Transhumances

Les heures sombres, film

De sas en sas, film

Les fourberies de Scapin, théâtre

Je voulais juste rentrer chez moi, film

3 Billboards, film

Eglise Saint Bruno à Bordeaux

Phantom Thread, film

L Apparition, film

En Algarve

la forme de l eau, film

Hawking, la tête dans les étoiles, film

Bois d’Arcy

J’ai découvert l’existence du rappeur La Fouine (Laouni Mouhid) à la lecture du livre « La Communauté » de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin. Ses textes sont dignes d’intérêt, comme en témoigne son adaptation de la chanson San Francisco de Maxime le Forestier, sous le titre « Bois d’Arcy ».

Laouni Mouhid compte, dit Wikipédia, 2 millions d’abonnés sur YouTube, 7 sur Facebook et 2 sur Twitter. J’ignorais jusqu’à son nom, ce qui montre combien nos univers culturels sont cloisonnés. Son éducation musicale est pourtant passée par Brel, Brassens et Ferré.

Idolâtrie bleue

Comme des millions de Français, j’ai passé des heures scotché devant la télévision lors de la finale France-Croatie, puis du triomphe sur les Champs Elysées.

 Malgré mon aversion pour les enthousiasmes de masse, j’ai donc succombé à l’idolâtrie bleue. Je me suis convaincu d’avoir gagné, alors que je suis resté paresseusement sur mon sofa. J’ai vibré pour l’équipe nationale à chacune de ses rencontres.

Sous le silence de Satan

Arte TV a récemment diffusé « Sous le soleil de Satan », film de Maurice Pialat qui obtint une palme d’or controversée à Cannes en 1987.

« Sous le soleil de Satan » est adapté d’un roman éponyme de Georges Bernanos. Les dialogues sont directement inspirés du livre, ce qui, outre une distance temporelle, diffuse un sentiment de désajustement : les personnages principaux, l’Abbé Donissan (Gérard Depardieu) et Mouchette (Sandrine Bonnaire) sont censés être du peuple, mais ils s’expriment dans un français relevé.