Transhumances

Transhumances

Décolonisations, du sang et des larmes

France 2 a récemment diffusé « décolonisations, du sang et des larmes », un documentaire en deux parties réalisé David Kor-Brzora en collaboration avec l’historien Pascal Blanchard.

 Le film commence par l’évocation de l’exposition coloniale de 1931 dans le Bois de Vincennes, qui fut un immense succès marquant l’apogée de l’empire colonial français. La « mission civilisatrice de la France » paraissait une évidence. L’empire avait pour lui une promesse d’éternité.

Antoinette dans les Cévennes

« Antoinette dans les Cévennes », film de Caroline Vignal, connait un succès d’audience porté par le bouche-à-oreille.

 Institutrice à Paris, Antoinette (Laure Calamy) est amoureuse de Vladimir (Benjamin Lavernhe), le père d’une de ses petites élèves. Elle se réjouit de la semaine qu’ils vont passer ensemble, mais Vladimir lui annonce qu’il part avec sa femme et sa fille dans les Cévennes faire le chemin que parcourut en 1878 l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson avec l’ânesse Modestine.

Effacer l’historique

« Effacer l’historique », film de Gustave Kervern et Benoît Delepine constitue une critique acide et réjouissante de la société française du temps des gilets-jaunes.

 Marie (Blanche Gardin), Bertrand (Denis Podalydès) et Christine (Corine Masiero) habitent un lotissement de petites maisons populaires quelque part dans les Hauts de France.