Transhumances

Le chat, film

Le sens de la fête, film

La fondation Bemberg à Toulouse

Le Ballet Prejlocaj à la prison des Baumettes

L\\\'île de Sakhaline, récit de Tchekhov

The Wizard of lies, film

Ombline, film

Une femme au soleil, Ballet de Perrine Walli

Le Cirque de Salazie à l\\\'Île de La Réunion

Eté 93, film

Jacques Sarrand, 1924 - 2017

Hommage à Johnny Hallyday

La Villa, film

Le Brio, film

12 jours, film

La promesse de l\\\'aube, film

Exposition le Pérou avant les Incas

Ange et Gabrielle

TF1 a récemment diffusé « Ange et Gabrielle », comédie sentimentale d’Anne Giafferi, avec dans les rôles principaux Patrick Bruel et Isabelle Carré.

Qu’est-ce qui fait une bonne comédie populaire ? D’abord certainement le qualificatif : « comédie sentimentale ». On s’installe paresseusement dans son fauteuil, on allume la télévision et on attend tranquillement le happy end. Et tant pis pour les deux coupures publicitaires que nous inflige la chaîne.

Promenades avec Pouchkine

Dans « Promenades avec Pouchkine », écrit au camp de travail du Doubrovlag en 1966-1968, Andrei Siniavski défendait l’idée de la poésie comme un « art pur » qui ne peut être instrumentalisé par aucun pouvoir.

Andrei Siniavski (1925-1997) fut condamné à sept ans de camp de travail par un tribunal soviétique, aux côtés d’un autre écrivain, Youri Daniel. Leur procès retentissant en 1966 est considéré comme le point de départ de la dissidence en Union Soviétique. Libéré en 1971, il émigra en France deux ans plus tard.

La douleur

Dans « La douleur », le réalisateur Emmanuel Finkiel adapte au cinéma le roman éponyme de Marguerite Duras.

En mai 1944, le résistant français Robert Antelme est arrêté par la police. Sa femme, Marguerite Duras (Mélanie Thierry), est elle-même membre d’un réseau de résistants. Un policier, Pierre Rabier (Benoît Magimel) se propose de l’aider, de faire passer des colis à son mari, d’intervenir pour améliorer son sort.