Porte-parole

110123_andy_coulson2.1295777921.jpg

Le directeur de la communication du premier ministre britannique David Cameron, Andy Coulson, vient de démissionner à la suite d’un scandale d’écoutes téléphoniques.

En décembre 2005, les services de Buckingham Palace saisissent Scotland Yard. Le journal The News of the World, un titre du groupe Murdoch, a diffusé des indiscrétions sur la vie du Prince William qui ne peuvent venir que d’écoutes pratiquées sur son téléphone portable. L’enquête aboutit en août 2006 à l’arrestation du correspondant du journal auprès de la maison royale et d’un journaliste d’investigation.

Le rédacteur en chef est Andy Coulson. Il démissionne en janvier 2007, affirmant que le piratage téléphonique était le fait d’individus isolés et qu’il n’en était pas informé. En juin 2007, il devient directeur de la communication du Parti Conservateur puis, après la victoire électorale des Conservateurs aux côtés des libéraux en mai 2010, directeur de la communication du 10 Downing Street.

Entre temps, le scandale s’amplifie. De nombreuses vedettes de la politique, du sport, du cinéma et du petit écran découvrent que leurs communications ont été systématiquement interceptées par The News of the World. Le journal parvient à acheter le silence de certaines ; d’autres portent plainte. Malgré les dénégations de Coulson, il apparait de plus en plus que l’espionnage des téléphones portables était une technique rédactionnelle encouragée et organisée par la direction du journal.

Il est peu probable que le scandale s’arrête avec la démission d’Andy Coulson, qui représente un coup dur pour le premier ministre. Saluons la jolie formule de son ex directeur de la communication : « quand le porte-parole a besoin d’un porte-parole, il est temps de tourner la page ».

Photo The Guardian, 22 janvier 2011 : Andy Coulson retourne chez lui après avoir remis sa démission au premier ministre.