Tag Archives: Algérie

Meursault, contre-enquête

Dans « Meursault, contre-enquête », Kamel Daoud donne la parole au frère de « l’Arabe » assassiné par Meursault dans « l’Etranger » de Camus.

 Kamel Daoud, écrivain algérien né en 1970, chroniqueur au Quotidien d’Oran, s’exprime ainsi au sujet de Camus : « son monde est propre, ciselé par la clarté matinale, précis, net, tracé à coups d’arômes et d’horizons. La seule ombre est celle des « Arabes », objets flous et incongrus, venus « d’autrefois », comme des fantômes avec, pour seule langue, un son de flûte ».

L’écrivain

Dans « L’Écrivain », publié en 2001 sous son pseudonyme Yasmina Khadra, Mohamed Moulessehoul raconte son passé d’enfant soldat et l’émergence de sa vocation littéraire.

 Mohamed Moulessehoul, né en 1955 dans le Sahara algérien, est fils d’un infirmier devenu pendant la guerre d’Algérie officier de l’Armée de Libération Nationale et d’une nomade. À l’âge de neuf ans, son père l’emmène dans l’école de cadets d’El Mechouar, près de Tlemcen. « L’écrivain » est une autobiographie qui commence au moment de cet abandon et s’achève lorsque, en possession du bac, Mohamed doit choisir entre la carrière d’officier et sa vocation d’homme de lettre. Ce n’est qu’à partir de 2000 que, ayant pris sa retraite de l’armée après avoir participé aux opérations militaires contre les maquis islamistes dans les années quatre-vingt dix, il se consacre à plein temps à son œuvre littéraire.

Paroles d’Algérie

Ce qui vient de se passer en Algérie laisse un goût d’étrangeté et d’amertume : comment un président fantôme, malade, âgé, absent de la campagne électorale, a-t-il pu obtenir un quatrième mandat ? Le documentaire de Bruno Ulner diffusé le 15 avril sur Arte TV, jette une lumière crue sur la situation dans ce pays. 

Bruno Ulner avait reçu l’accord pour réaliser un portrait de la jeunesse algérienne. Mais une fois sur place, le matériel de tournage fut bloqué par la douane « sur ordre d’en haut ». Il revint en Algérie avec une petite caméra vidéo et son téléphone portable et réalisa son projet clandestinement. Il rencontra des jeunes à Ouargla, Alger, Tizi-Ouzou, Blida, Annaba et Oran.