Tag Archives: Croire

Confiance en 2020

 

« Transhumances » souhaite à ses lecteurs et lectrices une heureuse année 2020.

N’ayons pas peur du monde qui vient. Ne cherchons pas vainement à nous en retirer, à nous accrocher à un passé idéalisé qui n’a jamais existé et n’existera jamais.

Ne fuyons pas le regard de ceux que broie la machine à discriminer et qui vivent dans l’angoisse du lendemain. Apprenons à bâtir la confiance.

Au seuil d’une nouvelle décennie, avançons sereinement. Sur cette photo prise à Saint Pierre de La Réunion, des enfants jouent à l’ombre d’un arbre qui tient sa puissance de ses multiples racines. Que l’année 2020 soit à l’image de ces enfants et de cet arbre !

Confiteor

Confiteor, roman de Jaume Cabré (2011, traduit du catalan par Edmond Raillard, Actes Sud 2013) restera sans nul doute une œuvre littéraire majeure de ce début de siècle.

La présentation du livre en quatrième de couverture est lyrique : « retraçant l’itinéraire d’un enfant sans amour puis l’affliction d’un adulte sans dieu aux prises avec l’histoire du Mal souverain, Confiteor défie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cathédrale profane ». Elle restitue bien ce que ressent le lecteur au long des 900 pages de cet ouvrage unique.

Papicha

Papicha, film de Mounia Meddour, raconte la lutte héroïque de jeunes femmes algériennes pour vivre leur propre vie dans le contexte des années noires de la guerre civile.

Dans les années 1990, à la Cité Universitaire d’Alger, Nedjma (Lyna Khoudri) se passionne pour la mode. À longueur de journée, elle dessine des robes dont elle rêve d’habiller les Algériennes. Elle imagine du défilé dont les mannequins seraient vêtues de robes réalisées à partir du haïk, ce tissu mi-coton, mi-soie à la base du vêtement féminin traditionnel.