Tag Archives: Cultiver

A La Réunion, Bras Panon

 

Coopérative de la vanille à Bras Panon. Photo « transhumances »

La petite commune de Bras Panon, sur la « côte au vent » de l’Ile de La Réunion, mérite que le touriste y consacre une journée.

 La coopérative des producteurs de vanille a son siège à Bras Panon, un bourg au sud de Saint André et au nord de Saint Benoît. La visite guidée dure environ 45 minutes. La vanille vient du Mexique, où la fleur est fécondée par des abeilles. A la Réunion, où ces abeilles n’existent pas, le procédé de fécondation a été inventé au 19ième siècle par un jeune esclave, Albius. Il consiste à neutraliser la fine membrane qui isole les parties mâle et femelle et à les rapprocher par pression.

 La production de la gousse séchée de vanille incorpore une grande quantité de travail. L’agriculteur doit visiter la plantation chaque jour entre septembre et décembre et féconder une à une les fleurs écloses. Les gousses restent sur le pied pendant 9 mois. Pendant ce temps, il faut en permanence réaménager les lianes de vanille  – un type particulier d’orchidée – et les empêcher de suivre leur penchant naturel, celui de grimper jusqu’à la cime des arbres pour trouver la lumière. Le processus de séchage est lui-même intensément manuel et passe par une sélection permanente des gousses qui ont la maturité, la consistance et l’arôme souhaité.

 Après la visite, on a naturellement envie de goûter un plat à la vanille. L’auberge idéale est « Anibal Eva ». Elle occupe une ravissante case créole. Comme dans une trattoria italienne, il n’y a qu’une table et les convives y prennent place à mesure de leur arrivée. Ils trouvent devant eux une incroyable variété de punchs et de rhums arrangés « maison », ainsi qu’une cruche d’eau fraîche bienvenue. L’entrée (aujourd’hui un gratin de citrouille) et les plats principaux (un cari de canard à la vanille et un cari d’estragon) sont automatiquement apportés, sans que le client puisse commander ou écarter quoi que ce soit. En revanche, la carte des desserts est quasiment illimitée : sorbets, glaces, gâteaux au coulis de goyavier ou de vanille. Le cari de canard à la vanille est la spécialité de la maison. Il complète heureusement la visite de la coopérative et est absolument délicieux.

 Le soleil du début d’après-midi et l’énergie du repas donnent une puissante envie de baignade. A quelques kilomètres au sud de Bras Panon, il faut prendre la route qui grimpe au Bassin de la Paix et au Bassin de la Mer. Le paysage de cannes et de montagnes est somptueux. Un chemin part du kiosque. Il traverse la Rivière des Roches et, après quelques centaines de mètres, se transforme en escalier qui descend une paroi abrupte. La baignade dans le Bassin de la Paix, arrosé par une impressionnante cascade, rafraîchit, nettoie et met le corps à neuf.