Tag Archives: Ecrire

Baudelaire moderne et antimoderne

France 5 a récemment diffusé « Baudelaire, moderne et antimoderne, documentaire réalisé par Julie Peyrand et Caroline Halady à l’occasion du bicentenaire de la naissance du poète.

Comme Gustave Flaubert, Charles Baudelaire est né en 1821. Comme lui, il détestait son époque marquée par le triomphe de l’argent et de la bourgeoisie. Comme lui, il inventa une nouvelle manière d’écrire, non plus destinée à édifier mais à se tenir au plus près de la réalité, fût elle brutale et sale.

Flaubert

Nous célébrons cette année le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert. J’ai lu à cette occasion sa biographie publiée par Michel Winock en 2013.

 L’homme Flaubert ne m’est pas sympathique. Son pessimisme sur la condition humaine, son dégoût de la vie, son permanent sentiment d’ennui, son allergie à la loi du nombre et au suffrage universel, son refus de construire une vie de famille me prennent à rebrousse-poil.

Promenades avec Pouchkine

Dans « Promenades avec Pouchkine », écrit au camp de travail du Doubrovlag en 1966-1968, Andrei Siniavski défendait l’idée de la poésie comme un « art pur » qui ne peut être instrumentalisé par aucun pouvoir.

Andrei Siniavski (1925-1997) fut condamné à sept ans de camp de travail par un tribunal soviétique, aux côtés d’un autre écrivain, Youri Daniel. Leur procès retentissant en 1966 est considéré comme le point de départ de la dissidence en Union Soviétique. Libéré en 1971, il émigra en France deux ans plus tard.