Tag Archives: Innover

Drogues et prison

L’Observatoire International des Prisons vient de publier dans sa revue Dedans Dehors un passionnant dossier intitulé « Drogues et prison, décrocher du déni ».

Le déni agit sur la société française comme une drogue. On agit comme si la guerre contre la drogue, initiée dans notre pays par la loi du 31 décembre 1970 criminalisant l’usage illicite de substances vénéneuses pouvait être gagnée.

Apprentissage du contrat social en prison

Inspirés de la pratique carcérale espagnole, les modules de respect ont été mis en place au début 2015 au centre pénitentiaire de Mont de Marsan, ouvert sept ans plus tôt. Ils concernent à la fois la maison d’arrêt et le centre de détention. Le principe des modules de respect, c’est, dit le règlement intérieur, « de mener une vie la plus digne possible, en favorisant la convivialité. »

 Les modules de respect existent maintenant dans une dizaine d’établissements pénitentiaires en France. Ils reposent sur la signature d’un contrat entre le détenu et la direction de l’établissement où il est incarcéré. En contrepartie d’engagements auxquels il souscrit, les contraintes de la détention sont allégées.

Le problème Spinoza

Dans « Le problème Spinoza » (2012), le psychiatre américain Ivrin D. Yalom fait s’affronter à deux siècles de distance le philosophe hollandais d’ascendance juive portugaise Baruch Spinoza (1632 – 1677) et l’idéologue du parti nazi Alfred Rosenberg (1893 – 1946).

Au milieu du dix-septième siècle, Amsterdam accueillit un grand nombre de Juifs fuyant les régimes ultra-catholiques de l’Europe du sud. En Espagne notamment, les Juifs furent contraints à l’exil ou à la conversion. Mais l’Inquisition continua à rechercher inlassablement, pendant des décennies, les faux convertis ; et une loi de « pureté du sang » interdisait certains emplois à ceux qui avaient une ascendance juive. L’émigration vers les Pays-Bas fut massive. Pour les rabbins, la tâche de re-judéïsation de réfugiés qui avaient été élevés de force dans la culture catholique était immense.