Transhumances

Transhumances

Des enfants dessinent pour leur père emprisonné

En Grande Bretagne, des artistes incitent des personnes détenues à fabriquer des livrets illustrés à destination de leurs enfants. Le confinement a contraint ses initiateurs à imaginer de nouvelles manières de travailler. Le résultat est positif.

 David Kendall s’est spécialisé dans la lecture et l’écriture comme un moyen d’accrocher des personnes marginalisées. Il a récemment publié un article sur le site Internet de The National Justice Arts Alliance, association britannique qui soutient le développement de l’art en prison comme moyen d’induire des changements positifs chez des personnes placées sous main de justice.

10 mai 1981, le jour du grand soir

La Chaîne Parlementaire (LCP) a diffusé le 10 mai un documentaire d’Emmanuel Osman et Stéphane Rossi intitulé « 10 mai 1981, le jour du grand soir ».

 Ce documentaire fait vivre heure par heure le déroulement de cette journée mémorable. En France, on parle du « 10 mai » comme du « 11 septembre », sans qu’il soit besoin d’y attacher une année.

Saxifrages, fictions carcérales

La revue Bancal a récemment publié « Saxifrages, fictions carcérales », un ouvrage qui raconte la condition carcérale à base de nouvelles, d’images et de citations de poèmes et de chansons.

 La quatrième de couverture porte la définition de « saxifrage » : « nom féminin (botanique). Plante herbacée qui pousse dans les rochers, sur les vieux murs, au milieu des pierres. Les fleurs saxifrages – comme les mots qui s’échappent des prisons – s’épanouissent dans les zones d’ombre, se nourrissent de l’austérité des murs et de la dureté du réel. »