Category Archives: Grande Bretagne

Les réfugiés et leurs traumatismes

Le quotidien britannique The Guardian a publié le 20 juillet un long article de Zarlasht Halaimzai intitulé « Nous essayions d’être assez joyeux pour mériter nos vies nouvelles : à quoi ressemble vraiment d’être réfugié en Grande-Bretagne. »

Zarlasht Halaimzai a fondé en 2016 l’organisation « Refugee Trauma Initiative » qui travaille auprès de réfugiés dans des camps en Grèce, à la frontière de la Macédoine. L’organisation propose des sessions de groupe à des hommes, des femmes et des enfants qui ont vécu la violence, le déplacement et la torture. Elle se focalise sur le bien-être et l’appartenance à une communauté. Son but est d’aider les réfugiés à s’installer, à rétablir leur santé et à commencer à s’intégrer dans leur nouveau pays d’accueil.

Steeldoorstudios, de la prison vers l’ailleurs

Condamné à purger une longue peine dans une prison au sud d’Oxford, un détenu explique comment la peinture a redonné un sens à sa vie, la créativité s’opposant à la brutalité et à l’apathie de la vie carcérale.

Le site « Prison Insider » a récemment donné la parole à l’animateur du site Steeldoorstudios (les studios des portes en acier). Âgé de près de 54 ans, il a passé de nombreuses années en prison. Étant daltonien, il pensait la peinture inaccessible pour lui et n’y est venu que tardivement. Il mesure la chance d’être incarcéré dans une prison qui favorise l’expression artistique « surtout tout au long de cette pandémie où nous avons passé une quantité excessive de temps enfermés dans nos minuscules boîtes de béton. »

Captain Tom Moore

 

« Captain Tom Moore » est décédé récemment de la Covid à l’âge de 100 ans. Il avait défrayé la chronique en levant 39 millions de livres sterling (44 millions d’euros) pour la lutte contre la pandémie.

 En avril 2020, alors que la Grande-Bretagne était confinée, Tom Moore avait décidé de faire 100 fois le tour de son jardin appuyé sur son déambulateur, dans les semaines précédant son centième anniversaire. Son objectif était modeste : recueillir 1 000£ de dons pour le NHS, le service public de santé britannique confronté à la pandémie.