Benoît XIII & III

100325_13_et_3.1269508956.jpg

 Les chats vont-ils sauver le Pontificat de Joseph Ratzinger ? Un article du supplément G 2 du quotidien britannique « The Guardian » daté du 23 mars le laisse espérer.

Des matheux facétieux ont renommé Benoît XVI « Benoît XIII et III ». Ce pape très étroit peut-il encore changer ? Dans un article intitulé « le pape le plus controversé de l’histoire », John Hooper ouvre une fenêtre d’espoir.

« Outre la théologie et la philosophie, les principaux enthousiasmes connus du pape sont pour la musique classique (c’est un pianiste accompli, avec un amour particulier pour Mozart et Bach) et pour les chats – et ils semblent aussi avoir de l’affection pour lui. Le Cardinal Tarcisio Bertone, son secrétaire d’Etat, a raconté comment, quand Ratzinger était un haut responsable du Vatican « chaque fois qu’il rencontrait un chat, il lui parlait, parfois un long moment. Le chat le suivait ». Une fois, dit Bertone, Ratzinger avait introduit un entourage d’environ 10 chats dans le Vatican et un Garde Suisse avait protesté qu’ils « envahissaient le Saint Siège ».

On se plait à imaginer que le pape « 13 et 3 » se mette à écouter les chats après leur avoir parlé. Ceux-ci lui ronronneraient à l’oreille le plaisir de découvrir le jardin du voisin au lieu de rester frileusement tapi dans le sien, le plaisir de bondir d’un territoire à un autre, le plaisir de la tendresse reçue et donnée. Grâce aux félins, la vraie vie envahirait le Saint Siège.

(Photo The Guardian)