Alborello, la métamorphose des trulli

Alberobello, petite ville des Pouilles, a été classée en 1996 au patrimoine mondial de l’humanité en raison de ses constructions particulières, les trulli.

Le mot « trullo » vient du grec « tholos », dôme. Les trulli sont des maisons à base circulaire ou rectangulaire construites par superposition de pierres plates sans utilisation de ciment. Le toit prend la forme d’un dôme, les pierres convergeant vers une clé de voûte.

Le trullo est une habitation à faible coût : sa construction ne requiert que des pierres qui se trouvent en abondance dans les environs et qui sont faciles à tailler. Le guide nous explique qu’il y a plusieurs siècles, les trulli avaient été construits sans autorisation royale et que leurs habitants ne payaient pas les taxes : si les autorités intervenaient, il suffisait d’abattre la clé de voûte pour que disparaisse l’édifice aux yeux du fisc. Qu’il s’agisse d’histoire ou de légende, il est sûr que les trulli ont partie liée avec la misère.

Trulli à Alberobello

C’est à une métamorphose des trulli que l’on assiste aujourd’hui. Ils sont transformés en boutiques de souvenirs, en chambres d’hôte, en restaurants. Autrefois symboles de grande pauvreté, ils constituent aujourd’hui une mine d’or touristique, attirant des visiteurs du monde entier. Les maisons ont été restaurées, des signes cabalistiques ont été peints sur les toits, on a aménagé des terrasses pour offrir une vue panoramique. La promenade dans les rues de la ville est dépaysante et charmante. La misère du Mezzogiorno constitue comme une sorte de fantôme folklorique.

À une quinzaine de kilomètres d’Alberobello, la grotte de Castellana est impressionnante. Les visiteurs parcourent 3,5km à soixante mètres sous terre, d’émerveillement en émerveillement. Des éclairages mettent en évidence les volumes et les couleurs. La grotte blanche, avec ses concrétions de calcite immaculé, est d’une beauté saisissante.

Première salle de la grotte de Castellana