Chagall entre guerre et paix

Le musée du Luxembourg présente jusqu’au 21 juillet 2013 une exposition intitulée « Chagall entre guerre et paix ».

 Moishe Zakharovitch Chagalov, né en 1887 dans le quartier juif de Vitebsk en Russie et mort à l’âge de 98 ans à Saint-Paul de Vence sous le nom de Marc Chagall qu’il s’était choisi,  a traversé deux guerres mondiales. Il a connu les pogroms en  Russie impériale. Il s’est exilé en France quelques années après la révolution russe. Il a fui la France vichyste en 1941 après la promulgation des lois raciales. L’exposition qui lui est consacrée au musée du Luxembourg montre à quel point la souffrance a imprégné l’œuvre du peintre tout au long de sa vie.

 Chagall fait du Christ crucifié l’image par excellence de cette souffrance, en particulier de « la douleur et de la tristesse juives ». Bien que sa torture et son agonie soient exposées aux regards, Jésus les vit dans la plus effroyable solitude ; mais au pied de la croix, des villages sont incendiés, des femmes tentent de s’enfuir avec leur bébé dans les bras, des réfugiés prennent la route de l’exode. La personne de Jésus est réinsérée dans la tradition juive : l’Exode est un drame effroyable, mais c’est aussi une marche vers des temps nouveaux.

Exode, 1952 - 1966

Exode, 1952 – 1966

 Car dans l’œuvre de Chagall, la paix est comme l’image inversée de la guerre. La paix n’est pas synonyme de calme ou d’atonie. Elle est remplie d’acrobates, de chevreaux, de violons, de peintres, de mariées, de danseuses. Elle échappe à la pesanteur, avec des personnages en suspension entre terre et ciel, des formes humaines étirées jusqu’à former un croissant de lune, des visages à la renverse apparus comme d’un autre monde.

 Chagall rend présents avec la même intensité le bonheur et le malheur, la guerre et la paix. C’est un véritable choc que l’on éprouve en contemplant ses toiles, avec le contraste des couleurs, en particulier le rouge, le bleu et le blanc, avec la profusion des symboles, la chandelle allumée, le coq, la robe de noce, avec la simplicité touchante des toiles qui racontent son amour pour Bella…

« Chagall entre guerre et paix » est une très belle exposition.

130519_Chagall_Luxembourg_Cheval-rouge_1938

Le cheval rouge, 1938