Couscous aux lardons

« Couscous aux lardons », pièce de Farid Omri, est une comédie désopilante qui traite d’un sujet d’actualité : le défi quotidien des couples mixtes résolus à vivre pleinement leurs cultures européenne et arabe.

 La pièce connaît un grand succès à Paris. Elle passe à Bordeaux au Théâtre Trianon jusqu’au 18 janvier. Le soir de la Saint Sylvestre, la troupe avait obtenu la disposition de la belle halle des Chartrons, un ancien marché couvert qui accueille maintenant des événements.

140101_Couscous_Lardons2

 Anne-Sophie et Rachid sont décidés à se marier. Pour la mère d’Anne-Sophie, il est inadmissible qu’elle épouse un arabe. Pour celle de Rachid, Fatima aurait été un meilleur parti. La première rompt les relations avec sa fille ; la seconde fait irruption à tout moment dans la vie du jeune couple. Ça pourrait être la trame d’une comédie dramatique. Comme le suggère le titre, « couscous aux lardons », la pièce est une comédie de boulevard où l’on rit de bon cœur en piétinant allègrement le politiquement correct.

 Comment, où et avec quels invités et dans quel budget fêtera-t-on le mariage ? Dansera-t-on le slow ? Quand un enfant s’annonce, cela fait-il une différence qu’il soit garçon ou fille ? Si c’est un garçon, sera-t-il circoncis ? L’appellera-t-on Anatole ou Mohamed ?  La pièce est une série de sketchs où, à force de bons mots et de gestes exagérés, les différences ont poussées jusqu’à l’absurde.

 Les acteurs, Diane Lefébure et Hassan Zahi sont débordants d’énergie et d’humour. C’est un excellent spectacle, une parfaite antidote à la morosité hivernale. Et, pour ceux qui se piquent de civilisation arabe, un livre ouvert !