De Lacanau à Carcans et Hourtin à vélo

Une nouvelle piste cyclable relie les bourgs girondins de Lacanau, Carcans et Hourtin. La bicyclette est une activité touristique phare dans cette région de lacs et d’océan.

 Longue de 25km, la nouvelle piste a été construite sur l’emprise de la voie ferrée utilisée autrefois pour acheminer au port de Bordeaux les produits de l’exploitation forestière, bois et résine. Elle est totalement plane, monotone, exposée aux vents du nord. Mais elle permet aux cyclistes de se rendre rapidement d’un bourg à l’autre. Une personne basée à Maubuisson peut faire le tour du lac de Carcans Hourtin en une soixantaine de kilomètres, ou bien se rendre à Lacanau Ville et Lacanau Océan et retour en une cinquantaine. La nouvelle piste s’ajoute à un réseau réservé aux cyclistes dont la longueur atteint grâce à elle près de 170km. A Lacanau ville, elle rejoint la piste départementale qui mène à Bordeaux en continuant sur le tracé du chemin de fer.

 

Entre lacs et Océan, le réseau cyclable du littoral du Médoc

Entre lacs et Océan, le réseau cyclable du littoral du Médoc

On trouve sur les pistes cyclables des trois communes des usagers du pays qui les utilisent pour leurs déplacements locaux ; des touristes qui, plutôt que de rouler en voiture, préfèrent se rendre à la plage à deux roues ; des promeneurs qui parcourent des circuits de quelques dizaines de kilomètres ; des randonneurs au long cours dont la bicyclette est lourdement chargée et qui traînent parfois aussi, de camping en camping, une carriole chargée de jeunes enfants. La nouvelle piste attire un autre groupe d’usagers : les pelotons de cyclistes amateurs, qui dédaignent les pistes étroites en forêt mais apprécient ici la bande de roulement lisse et une largeur de voie qui permet de rouler de front, en toute sécurité.

 Les pistes qui circulent dans les dunes du littoral font découvrir une étonnante variété de paysages et même de végétation, malgré la prédominance du pin maritime. Pédaler au soleil déclinant dans les senteurs végétales au son des cigales, laver son corps transpirant dans la mer après des kilomètres de bosses et de creux dans les dunes ombragées, rencontrer une biche au détour d’une piste, longer le lac animé de voiles multicolores, admirer les jeux d’ombres et de lumière dans la futaie, tout ceci est une source de plaisir renouvelé.

 L’investissement dans la nouvelle piste a été de 3.5 millions d’euros. On peut regretter que le budget consacré à l’entretien des pistes existantes, notamment les pistes étroites en béton héritées de la seconde guerre mondiale, ne permette pas de les maintenir totalement en bon état. On regrettera aussi que certaines de ces pistes, comme celle, ravissante, qui longeait le lac de Carcans Hourtin par l’ouest, aient été carrément abandonnées et transformées en sentiers de randonnée pédestre. Mais ne boudons pas notre plaisir : la nouvelle piste confirme la vocation cycliste du littoral médocain. Ici, l’avenir appartient à la Petite Reine !