D’une vie à l’autre

Une vie de famille construite sur l’amour mais aussi sur le mensonge peut-elle subsister lorsque la vérité éclate ? Telle est la question posée par le film « d’une vie à l’autre » du réalisateur Georg Maas.

 Pendant la guerre, des enfants nés de relations entre des femmes norvégiennes et des soldats de l’armée d’occupation allemande furent arrachés par les Nazis à leur mère et placés dans des orphelinats en Allemagne pour contribuer au renouveau de la race aryenne. Dans les années 1960, la Stasi introduisit en Norvège des orphelins en les faisant passer pour les fils ou les filles de mères à qui leur enfant avait été arraché, dans le but d’espionner les activités militaires norvégiennes.

 140526_D-une_vie_a_l-autre5

Katrine Evensen (Juliane Köhler) mène une vie de famille heureuse avec son mari Bjarte (Sven Nordin), leur fille Anne (Julia Bache-Wiig) et sa mère Ase (Liv Ullmann). Mais voici que, profitant de la fin de la RDA en 1990 et de l’ouverture des archives, un jeune avocat (Ken Duncan) a engagé une procédure contre les Etats allemand et norvégien pour obtenir réparation pour les familles déchirées.

 Katrine lutte de toutes ses forces pour que l’enquête s’arrête et qu’on la laisse tranquille. Elle a une bonne raison pour cela. Elle ne s’appelle pas Evensen et n’est pas la fille d’Ase. Elle est un agent de la Stasi, s’est faite passer pour une réfugiée ayant fui la RDA pour retrouver sa mère, s’est glissée dans la vie d’Ase, a travaillé sur une base militaire, y a rencontré Bjarte et a espionné pendant des années.

 Le destin est en marche. Katrine est contrainte de tout avouer. Son mari, sa mère, sa fille peuvent-ils lui pardonner ? Va-t-elle s’enfuir à Cuba sous sa vraie identité, ou tenter de s’installer de nouveau, et malgré tout, dans son identité norvégienne ?

 « D’une vie à l’autre » est un excellent thriller. L’affiche qui promet un croisement entre « la vie des autres » et « Borgen » est peut-être une bonne opération publicitaire, mais elle induit le spectateur en erreur. Ce film a un sujet propre, le destin d’individus broyés par la grande histoire, qui cherchent à se constituer un cocon familial, voient ce cocon piétiné et se retrouvent face à la vérité nue : la trahison peut-elle être pardonnée, l’amour peut-il l’emporter, une troisième vie est-elle possible ?

 140526_D-une_vie_a_l-autre2