En Algarve, en hiver

Chronique d’une semaine de tempête en Algarve.

L’Algarve est la région la plus méridionale du Portugal. C’est aussi l’ouest de la péninsule ibérique, « el gharb » en arabe, mot dont la racine a aussi donné « Maghreb ».

La région bénéficie d’un climat doux et très souvent ensoleillé, même en hiver. Pour cela, elle accueille des cohortes de touristes et de résidents du nord de l’Europe, Allemands et Britanniques pour la plupart. C’est aussi le Finisterre du Portugal : elle peut être balayée par les vents et la pluie, ce qui rend la terre âpre et stérile.

Plage de Beliche à Sagres

La côte est découpée, à la manière de la Bretagne français et de la Cornouaille anglaise. Les falaises ouvrent sur de magnifiques criques tapissées de sable fin. À peu de distance, elles peuvent être orientées selon les 4 points cardinaux. Cette particularité en fait la Mecque des surfeurs : ils sont certains, quelles que soient l’orientation du vent et la force des vagues, de trouver le bon spot pour leur passion.

Les villes ont été détruites par l’effroyable tremblement de terre de 1755, dont l’épicentre était à environ 200km du Cap Saint-Vincent, qui réduisit Lisbonne en cendres et fit l’objet de deux chapitres dans le Candide de Voltaire. La ville de Lagos conserve un beau centre-ville. Sagres au contraire n’a pas même de centre. Plusieurs villes du littoral sont remarquables par le contraste de la blancheur des immeubles et la palette de couleurs de la végétation. Mais elles manquent d’homogénéité, pour ne pas dire de plan d’urbanisme. Ça et là, des immeubles délaissés laissent un vide béant.

Une rue de Lagos

Beaucoup de maisons sont joliment peintes de couleurs vives. Elles contrastent avec les petites pierres beiges ou noires qui constituent le pavement des rues anciennes.

Ce qui rend cette région remarquable, c’est, outre la gentillesse de ses habitants, la beauté de sa côte. En ces jours de tempête, l’océan écume et se brise contre les rochers. Dans l’enceinte de la citadelle de Sagres, un curieux édifice en béton a été construit, composé de cercles concentriques. Il surplombe une grotte dans lequel s’engouffrent les vagues. Son objet est d’amplifier le bruit de la mer. Aujourd’hui, c’est un rugissement.

Une plage de Lagos