En Vendômois

Un long week-end en famille nous a permis de visiter le Vendômois.

 Il est agréable de flâner dans le petit centre ville de Vendôme. Sur la Place Saint Martin est édifiée la statue de Rochambeau, qui combattit aux côtés des pères de l’indépendance américaine.

La statue de Rochambeau à Vendôme

La statue de Rochambeau à Vendôme

L’église abbatiale de la Trinité est un édifice vaste, élevé et lumineux. Le visiteur ressent une impression d’unité de style, bien que la construction se fût déroulée sur cinq siècles, de 1060 à 1510 environ. Une rue piétonne mène jusqu’aux berges du Loir. L’Hôtel de ville occupe les bâtiments du lycée où étudia Honoré de Balzac. Le jardin public alentour est peuplé d’arbres centenaires. En plusieurs lieux de la ville est honorée la mémoire de Pierre de Ronsard, qui vécut à Vendôme.

 Près de Montoire, dont la gare a été rendue tristement célèbre par la rencontre de Pétain et d’Hitler en octobre 1940, nous visitons le superbe village de Lavardin. Accroché au flanc d’une falaise, surmonté d’un château féodal, ses maisons se pressent sur le bord du Loir, enjambé par un joli pont de pierre. L’église du village est remarquable. Construite dans le style roman probablement à la fin du onzième siècle, son intérieur est décoré de fresques qui représentent le Christ en majesté, l’arbre de Jessé, des scènes de la Passion de Jésus ou encore Saint François parlant aux oiseaux.

 On sait que les chapiteaux, les statues et les murs des églises romanes étaient originellement peints de couleurs vives, et que les pierres nues que nous admirons tant auraient été considérées par les constructeurs comme un signe de décadence. L’église de Lavardin en témoigne.

 Dans le village de Coulommiers la Tour, les ruines d’un château fort du onzième siècle restent entourées de douves. Le site est bucolique et empreint de la nostalgie du temps passé.

Fresques dans l'église de Lavardin

Fresques dans l’église de Lavardin