Henry Moore à Perry Green

img_0125.1272134669.JPG

La visite à la maison et aux ateliers du sculpteur Henry Moore à Perry Green, non loin de Hertford, offre une magnifique promenade printanière.

Pour visiter la propriété dans laquelle Henry Moore et sa femme Irina emménagèrent lors du Blitz de Londres en 1940, il faut réserver à l’avance. On ne pénètre dans la maison elle-même qu’équipés de chaussons. Chaque pièce est surveillée par un jeune étudiant qui s’offre pour un commentaire du cadre de vie du sculpteur et des œuvres d’art qu’il collectionnait, peintures de Degas ou de Renoir, masques de Nouvelle Guinée, coraux.

Le parc est étendu. L’herbe est fraîchement coupée et on hume un délicieux parfum de fleurs et de printemps. Comme au musée Chillida d’Hernani, au Pays Basque, d’immenses sculptures jalonnent la prairie. Leurs volumes, la matière dont elles sont faites, leur couleur, entrent en contraste ou en résonnance avec les arbres en fleur. Le soleil les caresse et fait subtilement varier leurs volumes.

A mesure que ses œuvres se vendaient et que sa fortune s’accroissait, Moore agrandit son domaine et fit construire plusieurs ateliers capables d’abriter la production d’œuvres de grand gabarit. Ces ateliers se visitent et enseignent la technique du sculpteur, de la réalisation de maquettes en modèle réduit à l’utilisation du polystyrène pour simuler de plus grands volumes.

Photo « transhumances » : statues d’Henry Moore à la Henry Moore Foundation, Perry Green, Hertfordshire.