Instruments et musiques de l’Océan Indien

Situé dans une maison créole du Cirque de Salazie à la Réunion, le Musée des instruments et musiques de l’Océan Indien est une magnifique réalisation.

Le musée a ouvert il y a deux ans dans la Maison Morange, une maison créole construite dans les années 1920 à Hell-Bourg, un village situé dans un site spectaculaire, base de nombreuses randonnées.

Il est le fruit du travail de deux collectionneurs, Robert Fonlupt et François Ménard qui ont parcouru le monde à la recherche d’instruments. Le fil rouge de leur quête était les sources de la culture musicale réunionnaise. Celles-ci résident dans les flux d’immigration qui ont peuplé l’île depuis quatre siècles, colons, esclaves, engagés, métropolitains.

La salle d’accueil est consacrée aux musiques de La Réunion. Quatre autres salles correspondent aux principales aires d’origine des migrants : Afrique, Madagascar, Inde et Chine. Dans chacune des salles sont exposées des instruments utilisés par les musiciens de ces contrées. Les visiteurs sont équipés d’un audioguide, qui leur permet d’écouter le son d’instruments exposés ou de regarder et écouter un film vidéo présentant musiciens ou danseurs.

La maison est petite et les salles minuscules. Mais les concepteurs du musée ont su faire de cette contrainte un atout : ils ont fait des espaces autant de salons de musique, d’un mandarin ou d’un maharadjah, dans l’intimité duquel on peut jouir de ce langage divin qu’est la musique.

Une salle est consacrée à des expositions temporaires. Celle qui est en cours m’a particulièrement touché, puisqu’elle évoque la culture musicale arabe.

Le site web du musée promet d’entraîner les visiteurs à la découverte d’instruments populaires, précieux et insolites. Il les invite à voyager à travers la culture réunionnaise en vibrant aux sons des peuples vivant dans l’Océan Indien.

Pari gagné !