Jean Lurçat à Saint Céré

Pour le touriste visitant Saint-Céré, petite ville du Quercy (département du Lot), la visite de l’atelier-musée Jean Lurçat est source d’étonnement et d’émerveillement.

La ville de Saint-Céré est surmontée d’un impressionnant château médiéval situé sur la commune voisine, Saint-Laurent des Tours. Le château a été acquis en 1945 par Jean Lurçat (1892 – 1966), l’un des artistes visuels majeurs du vingtième siècle.

J’ai évoqué la personnalité de Jean Lurçat à l’occasion de ma visite au magnifique musée Dom Robert à Sorèze. Il est surtout connu pour ses tapisseries, en particulier le Chant du Monde, exposé à Angers. L’acquisition du château des Tours lui permit de disposer de salles hautes de plafond, sur les murs desquelles il pouvait accrocher ses cartons grandeur nature. Ces patrons étaient ensuite exploités par les tapissiers d’Aubusson.

L’artiste y trouvait à la fois une dimension universelle, par son ouverture au ciel et à un panorama sublime, et, entre les murs, la paix d’un jardin. Il pouvait y accueillir ses amis ; le photographe Robert Doisneau y fut souvent reçu et prit de nombreux clichés de son ami au travail.

La tapisserie n’était pas la seule expression de Jean Lurçat. On trouve dans l’atelier musée de nombreuses céramiques peintes de motifs inspirés d’un bestiaire fantastique. Dans la salle à manger sont conservées des peintures à fresque dont l’inspiration est proche de l’Art Nouveau.

Dans l’une des tours sont exposées cette année des tapisseries du sculpteur Ossip Zadkine, un autre lotois d’adoption et de cœur, dont on visite le musée aux Arques.

La visite du château constitue une excellente surprise, car le visiteur ne s’attend pas à y trouver, si vivant, un témoignage de la vie intellectuelle et artistique du vingtième siècle. Il y passe un excellent moment, car la beauté artistique se combine avec la beauté d’un site remarquable.

Céramique de Jean Lurçat, dans la cuisine du château