La bastide de Grenade

img_0524.1277752945.jpg

Faire son marché dans les rues et autour de la halle de Grenade sur Garonne est un enchantement.

La bastide de Grenade est l’une des trois cents villes nouvelles créées aux 12ième et 13ième siècles en Aquitaine pour fixer de la main d’œuvre et mettre en valeur les terres agricoles. Son plan est rigoureusement perpendiculaire. Signe des temps, l’église Notre Dame de l’Assomption, bien que d’amples proportions, n’occupe pas le centre de l’espace. Celui-ci est dévolu à la halle, un bâtiment harmonieux dont la charpente de chêne et de sapin des Pyrénées repose sur d’élégants piliers de brique. La ville est faite pour le commerce, la religion n’est plus tout à fait son cœur. Aujourd’hui aussi, des villes nouvelles gravitent autour de centres commerciaux.

Se promener un samedi matin de juin dans le marché de Grenade offre un moment de plaisir. Les produits maraîchers sont frais et appétissants, les plantes aromatiques embaument, c’est une symphonie de couleurs, de soleil et d’ombre.

Les habitués discutent avec leurs commerçants préférés de maturités et de recettes. A un angle de rue, un vendeur de disques diffuse La Montagne de Jean Ferrat. Aux terrasses de café, des familles se désaltèrent. Dans la chaleur de midi, tout est comme au ralenti. Le bonheur est là.

Photo « transhumances » : façade sur la Place Jean Moulin de Grenade, dont la centre est occupé par la halle.