La Cité du Vin

Inaugurée il y a quelques semaines, la Cité du Vin est une réalisation dont Bordeaux peut s’enorgueillir.

On est d’abord frappé par l’architecture du bâtiment, conçu par les architectes Anouk Legendre et Nicolas Demazières, à proximité du Pont Chaban-Delmas, lui-même futuriste.

Le site Web de la Cité dit de cette architecture qu’elle « est un voyage en elle-même, façonnant un lieu empreint de symboles identitaires : cep noueux de la vigne, vin qui tourne dans le verre, remous de la Garonne. Chaque détail de l’architecture évoque l’âme du vin et l’élément liquide. » L’impression de flux et de reflux se ressent aussi à l’intérieur du bâtiment grâce à la structure circulaire qui prive le visiteur de points de repère figés.

160625_Cite_du_vin2

Un espace du parcours permanent

La Cité exprime ainsi son concept : il s’agit d’un « équipement culturel unique au monde, où s’exprime l’âme du vin, à travers une approche immersive et sensorielle, au cœur d’une architecture évocatrice. La Cité du Vin donne à voir le vin autrement, à travers le monde, à travers les âges, dans toutes les cultures et toutes les civilisations. »

La Cité du Vin abrite deux restaurants, une cave et une boutique. Elle accueille des événements et des expositions temporaires. Elle offre un parcours permanent multimédia. Les visiteurs sont équipés d’une tablette numérique dénommée « compagnon de voyage ». Dans un premier espace, ils voyagent par hélicoptère au-dessus de vignobles du monde entier. Une vingtaine d’espaces thématiques leur sont ensuite proposés : histoire du vin, mythes et légendes, œnologie, cépages, arômes, art…

Le parcours se termine au dernier étage du bâtiment, d’où l’on découvre un panorama à 360° sur Bordeaux en dégustant un verre de vin. J’ai personnellement choisi un vin d’Arménie : un hommage à la vocation internationale de Bordeaux.

Le ticket d’entrée est cher (20€) et la matière est si abondante qu’après plus de deux heures de visite, on quitte le site avec un sentiment de superficialité. Ces désagréments n’empêchent pas de conserver de la visite de la Cité du Vin un souvenir inoubliable.

160625_Cite_du_vin1