La dernière échappée

A la veille de la première étape du Tour de France 2015, Arte TV a diffusé « la dernière échappée », film de Fabien Onteniente (2014) consacré au dernier été de Laurent Fignon.

 En juillet 2010, Laurent Fignon (Samuel le Bihan), ancien vainqueur du Tour de France et désormais consultant pour France Télévision, est atteint d’un cancer en phase terminale. Son médecin tente de le dissuader de commenter le Tour qui vient de commencer : le stress de cette épreuve marathon peut lui être fatal. Fignon s’entête : le monde du vélo, c’est sa vie. La mort peut la lui retirer, pas un médecin.

150704_Derniere_echappee5

Samuel le Bihan et Youssef Hadji

 

Un jeune médecin, Eddy Clavel (Youssef Hadji) est missionné pour accompagner Fignon sur la route du tour et tenter de limiter les dégâts. Aux yeux de l’ancien champion, il représente tout ce qu’il abhorre : une limitation à sa liberté et l’approche de la mort, cet ultime échec qui lui rappelle ce Tour de France de 1989 perdu pour huit petites secondes. Le choc entre les deux hommes est rude. Clavel ne reste auprès de Fignon que parce que la femme de celui-ci, Valérie (Claire Kleim), l’en supplie.

 Ce n’est pas la souffrance physique qui fait peur à Laurent Fignon : comme cycliste, il a souffert le martyre. Sa douleur est morale. Il est déchiré. Son épouse Valérie le supplie de rester en vie, de l’emmener enfin en voyage de noces au Brésil. Lui-même, par moment, se sent la force de rester en vie. Mais Il passe par des moments d’abattement et de désespoir : il est injuste de quitter la vie à cinquante ans. Il se révolte : plutôt vivre pleinement le temps de vie qui lui reste que la prolonger dans une chambre d’hôpital.

 Le docteur Clavel, d’abord heurté de front dans ses convictions de médecin par ce patient qui refuse ses prescriptions, est peu à peu fasciné par Laurent, ce lutteur qui défie la mort. Doucement, son objectif change : il ne s’agit plus de prolonger une vie, mais d’accompagner dans sa solitude un homme qui souffre. Le jogger se convertit au cyclisme ; son fils, qui devait s’appeler Gustave, sera prénommé Laurent.

Samuel le Bihan et Claire Keim

Samuel le Bihan et Claire Keim