La Villa Rivière à Saint Paul

Dans une artère commerçante de Saint Paul (La Réunion) se situe une magnifique maison créole que l’on peut, sur rendez-vous, visiter.

La Villa Rivière a été construite à la fin du dix-huitième siècle et a été habitée depuis par des notables et des entrepreneurs. Elle a été rachetée il y a quelques années par la famille Rivière, qui a entrepris de la rénover dans l’esprit de ses constructeurs. Elle est inscrite aux Monuments historiques. Une guide compétente fait partager sa passion aux visiteurs.

Le site « La Réunion Nature » a consacré une chronique à cette belle maison. Elle est typique des goûts architecturaux du dix-huitième siècle, qui valorisent la symétrie et la mémoire de l’antiquité grecque et latine. Elle est aussi caractéristique du style colonial, par les matériaux utilisés (essentiellement des bois exotiques, qui isolent de la chaleur) et par l’agencement des pièces.

La maison compte deux varangues (terrasses ouvertes), l’une côté rue pour la vie sociale, l’autre côté cour pour la famille. Au rez-de-chaussée se trouvent deux grandes pièces : le salon et la salle à manger. Les cuisines sont installées, de manière classique pour les maisons créoles, dans un bâtiment séparé. Trois chambres sont situées à l’étage.

Dans le cadre de la rénovation, les propriétaires ont fait réaliser des papiers peints « exotiques » sur des dessins du dix-huitième siècle. C’est une vraie réussite : bien souvent, on voit dans des maisons anciennes des tapisseries d’époque dont les couleurs se sont ternies avec le passage des ans. Les papiers peints du salon de la Villa Rivière frappent par leurs couleurs vives et suscitent l’imagination.

La maison est environnée d’un jardin tropical, qui avait de multiples fonctions : il offrait un écrin somptueux à la maison et constituait un élément majeur de décor et de prestige ; il conservait des plantes aromatiques et médicinales ; il contribuait à la fraîcheur de la maison et permettait aux habitants de se reposer à l’ombre.

La villa était autrefois entourée d’un vaste domaine. Elle est aujourd’hui entourée de murs, et la surface du jardin est restreinte. C’est que l’environnement a changé. Saint-Paul est devenue une ville en pleine expansion, animée et bruyante. La Villa Rivière, qui fut la demeure de notables ouverts sur la ville et soucieux d’étaler leur richesse, vit maintenant enclose sur elle-même.

Pour le contraste entre l’intérieur et l’extérieur, la visiter vaut la peine. Il faut d’abord marcher sur le front de mer, bien aménagé par la municipalité avec un beau monument en hommage aux esclaves. On se promènera ensuite dans les rues commerçantes pour découvrir les commerces « malbars » (tenus par des personnes d’origine d’Inde et de religion hindoue), « zarabes » (d’origine indienne et pakistanaise et de religion musulmane) et « chinois ». On se rendra ensuite au rendez-vous que l’on aura pris avec la Villa Rivière pour y goûter calme, nostalgie et beauté.