L’amour aux temps du choléra

« L’amour aux temps du choléra » est un magnifique roman publié par Gabriel García Márquez en 1985.

À la fin du dix-neuvième siècle, dans une ville colombienne du littoral caraïbe, un jeune fonctionnaire plutôt terne, Florentino Ariza et une jeune écolière jolie et fière, Fermina Daza, conçoivent l’un envers l’autre un amour aussi éperdu que platonique. Lorsque Fermina revient d’un long voyage imposé par son père pour la dissuader d’épouser Florentino, elle se rend compte que celui-ci, dont les lettres et les télégrammes d’amour étaient enflammés, est un être insipide.

Fermina plante fermement son soupirant, et épouse une personnalité locale : le docteur Juvenal Urbino. Lui-même fils de médecin, il travaille d’arrache-pied à l’assainissement de sa ville, jusque-là proie facile pour les épidémies de choléra. Pour Fermina, il s’agit d’une promotion sociale enviable : son père a dû fuir la ville en raison d’affaires crapuleuses ; rien ne s’y fait désormais sans qu’elle et son mari y soient associés.

Javier Bardem dans le rôle de Florentinon Ariza, dans le film « l’amour aux temps du choléra » de Mike Newell (2007)

Florentino n’accepte pas le « non » de sa fiancée idéale. Pour la conquérir, il entreprend de devenir un « winner » et se lance à corps perdu dans le travail jusqu’à devenir directeur général de la compagnie de navigation fluviale possédée par un oncle. Il multiplie les amantes, pas seulement pour sa satisfaction sexuelle mais aussi parce qu’il aime la compagnie et l’amitié des femmes. Mais avec elles, il s’arrête toujours à un certain point : celui au-delà duquel il enfreindrait la promesse de fidélité éternelle qu’il a promise à Fermina.

Les années s’écoulent. Fermina met au monde et élève des enfants, se fâche avec Juvenal puis se réconcilie. Florentino attend son heure : celle du décès de Juvenal, celle du veuvage de Fermina qui lui permettra enfin de la séduire et de la conquérir pour toute la vie. Il est très âgé lorsque cet événement attendu se produit.

Le roman de García Márquez est habité de personnages secondaires plus truculents les uns que les autres, de récits d’amour physique haletants et du spectre du vieillissement et de la mort face auquel les vivants livrent un combat sans autre espoir que de retarder l’inéluctable échéance.

Giovanna Mezzogiorno dans le rôle de Fermina Daza dans le film de Mike Newell

Florentino affronte le vieillissement sans trembler, car, dit-il « la seule chose qui m’intéresse est l’amour ». Le livre est souvent drôle. Voici Florentino faisant ses premiers pas dans l’entreprise de son oncle. On lui confie la rédaction de correspondances commerciales. « Il écrivait quoi que ce soit avec tant de passion que même les documents officiels paraissaient d’amour. Il finissait par faire rimer les formulaires d’expédition, quels que fussent ses efforts pour l’éviter, et les lettres commerciales de routine avaient un souffle lyrique qui leur enlevait toute autorité. L’oncle en personne lui apparut un jour dans le bureau avec un paquet de correspondances qu’il n’avait pas eu le courage de signer de son nom. »

« L’amour aux temps du choléra » est un magnifique hymne aux amoureux qui, par leur passion, savent enchanter leur vie et apprivoiser leur mort.

Giovanna Mezzogiorno et Javier Bardem dans les rôles de Fermina et Florentino âgés