L’Art Nouveau, la révolution décorative

La Pinacothèque de Paris présente jusqu’au 18 septembre une belle exposition sur l’Art Nouveau. Elle rassemble quelque 200 objets qui reflètent la multiplicité des disciplines de ce mouvement artistique qui a connu son apogée entre 1890 et 1905.

 Les protagonistes de l’Art Nouveau avaient une ambition : produire de beaux objets pour la vie de tous les jours, en s’inspirant des formes luxuriantes qui se trouvent dans la nature. Les courbes des plantes et des fleurs, et celles du corps de la femme constituaient leur principale source d’inspiration.

Vase Art Nouveau

Vase Art Nouveau

 L’exposition de la Pinacothèque montre la variété des objets produits selon les principes de l’art nouveau : des vases (Gallé, les frères Daum), des bijoux (Lalique), des meubles (Majorelle), du mobilier urbain (Guimard), des affiches (Mucha)… Il faut aussi mentionner l’architecture, illustrée par Horta à Bruxelles, Gaudi à Barcelone ou Macintosh à Glasgow. Alors que le mouvement « Arts and Craft » en Grande Bretagne, initié en particulier par William Morris, souhaitait retenir les techniques artisanales d’avant la révolution industrielle, les artistes de l’Art Nouveau entendent au contraire industrialiser la production pour qu’un large public puisse acquérir de beaux objets.

 Une salle est consacrée à la comédienne Sarah Bernhardt, qui fut la muse de nombreux artistes de l’Art Nouveau, en particulier d’Alfons Mucha.

Affiche d'Alfons Mucha pour Cismonda avec Sarah Bernhardt, 1894

Affiche d’Alfons Mucha pour Cismonda avec Sarah Bernhardt, 1894