Le Ciel attendra

Avec « Le Ciel attendra », Marie-Castille Mention-Schaar réalise un film magnifique sur le processus de radicalisation d’adolescentes, et sur les ressorts d’une sortie de l’embrigadement.

Sonia (Noémie Merlant) est l’une des deux filles de Catherine et Samir Bouzaria (Sandrine Bonnaire et Zinedine Soualem). Elle vient d’être arrêtée par la police alors que le groupe islamiste qu’elle avait juste rejoint s’apprêtait à commettre un attentat sur le territoire français. La juge l’a laissée en liberté conditionnelle, sous la stricte surveillance de ses parents et sans accès à Internet.

Mélanie Thénot (Naomi Amarger) mène une vie tranquille avec sa mère Sylvie (Clothilde Courau) dans une tour de Créteil. Elle a des copines, s’adonne au violoncelle. Comme toutes les adolescentes, elle rêve d’un prince charmant. Par chance, celui-ci apparaît sur un réseau social. Il lui parle d’amour. Il lui dit qu’elle est unique, dotée d’une sensibilité exceptionnelle qui lui permet de comprendre que notre monde est manipulé par des forces occultes maléfiques. Elle seule, parmi son entourage, saisit que les traînées blanches laissées par les avions sont en fait des poisons destinés à nous endormir.

161105_le_ciel_attendra5

Mélanie mord à l’hameçon. Le prince charmant, qu’elle ne rencontre que sous son avatar virtuel, lui donne des conseils, puis des ordres : « arrête la musique ». Mélanie se convertit, se raidit, s’enfuit du lycée, se coupe de ses amies. Un jour elle prie avec une adolescente musulmane. Comme celle-ci ne respecte pas le rite à la lettre et invoque la religion du cœur, elle la traite de « koufar », de mécréante. Mélanie s’envole vers la Turquie et l’État islamiste.

Les parents de Sonia et de Mélanie sont sidérés. Ils n’avaient rien vu venir. Une aide leur est apportée par Dounia Bouzar, qui joue dans le film son propre rôle. Elle explique le processus de prise de possession de l’esprit des adolescentes piégées, l’annihilation de leur personnalité, la terreur qu’on leur inspire de l’enfer promis aux incroyants, la promesse de sauver le monde et leurs proches, le lavage de cerveau qui les rend incapables d’aimer, la fascination pour la mort plus que pour la vie. Elle explique que l’islam n’a rien à voir avec ce totalitarisme, qu’il aide les croyants à vivre et non à mourir et à faire mourir.

161105_le_ciel_attendra3

Pour Mélanie, c’est probablement trop tard. Elle ne pourra pas revenir de Syrie. Mais Sonia entame un douloureux parcours de retour à la vraie vie. Pour elle, le ciel attendra. Et c’est heureux. L’affiche du film exprime l’espoir d’une jeune femme qui retrouve enfin le sourire.

Ce film, œuvre de la réalisatrice des « héritiers », est magnifiquement interprété. Il démonte la mécanique infernale de l’asservissement d’adolescentes par une idéologie millénariste qui utilise les technologies d’aujourd’hui pour en appeler à un âge d’or fictif. Nul doute qu’il sera utilisé pour alimenter d’utiles débats dans les établissements scolaires sur un piège aussi morbide que le furent les idéologies totalitaires au siècle dernier.

161105_le_ciel_attendra6