Le Conservatoire Botanique Mascarin

Situé à 500 mètres d’altitude en aplomb de l’océan, à l’est de La Réunion, le Conservatoire botanique Mascarin offre aux visiteurs un moment d’émerveillement.

Le Département de La Réunion est maintenant propriétaire de ce domaine qui fut celui de la famille Chateauvieux. La maison créole, qui abrite la boutique et une exposition, est caractéristique de l’architecture coloniale.

Une curieuse église en pierre volcanique fut construite pour les ouvriers du domaine. De son parvis, la vue sur les champs de canne et l’océan est grandiose. Des vitraux ont été installés récemment. De Saint Jean-Paul II au Bienheureux Fère Scubilion, c’est la litanie des saints vénérés par les Réunionnais qui est présentée aux fidèles, à l’exclusion de Saint-Expédit, suspecté de collusion avec d’autres religions.

Le jardin est organisé par sections : plantes succulentes (celles des régions arides), palmiers, verger tropical (manguiers, letchis, bananiers, ananas…), caféiers… Outre l’acquisition de connaissances sur les variétés de plantes endémiques ou exogènes présentes sur l’Île de La Réunion, la promenade dans les allées du jardin est un enchantement.

Les sens sont flattés. Du côté montagne se présente une étonnante densité de végétation, d’où émergent des jacarandas en fleurs. Du côté mer, les plantes dessinent d’étranges formes sur l’écran formé par l’océan dans le lointain. Des nymphéas occupent un bassin près de la maison.

Des averses tombent par intermittence sur les feuilles chauffées par le soleil et exhalent leur parfum. Celui des géraniums, l’une des richesses de l’île, est particulièrement plaisant.

On laisse glisser la main sur les troncs, les feuilles, les fleurs et les fruits. C’est l’épaisseur de la nature vivante que l’on appréhende, dans sa richesse et sa diversité.

On quitte le domaine avec le sentiment d’avoir vécu une expérience sensorielle unique.