A La Réunion, le Domaine du Café Grillé

Au Domaine du Café Grillé. Photo « transhumances »

Le Domaine du Café Grillé, près de Saint Pierre de la Réunion, immerge le visiteur dans une profusion de senteurs, de couleurs et de volumes.

 Plusieurs jardins botaniques existent à La Réunion. Celui du Domaine du Café Grillé, près l’aéroport de Pierrefonds au sud de l’île, est le dernier en date. Il illustre la variété des espèces végétales qui s’y sont acclimatées, des plantes grasses des terres arides de la côte sous le vent à la forêt tropicale dense de la côte au vent. Il témoigne de l’histoire économique de l’île, d’abord dédiée par l’administration coloniale à la culture de produits exotiques, comme le girofle ou le café avant d’être vouée à la monoculture de la canne à sucre. Il nous enivre par une exubérance de volumes, de variations chromatiques et de fragrances.

 « Diversité » est peut-être le mot qui caractérise le mieux l’Ile de La Réunion. Rien ne l’illustre mieux que la flore. Tout pousse sur cette terre volcanique fertile, du niveau de la mer à la haute montagne. Selon l’altitude, l’orientation au vent et l’exposition au soleil, la végétation ne cesse de changer. Ici, on se croirait sur le littoral méditerranéen ; là, dans une vallée du Jura ; là encore, dans une forêt amazonienne.

 Dans le premier guide touristique de l’Ile de La Réunion (1913, cité par « Une Ile tout en auteurs, 100 textes sur La Réunion », Vignol & Vignol, Editions du Boucan 2006), Gustave Manès écrit : « Cet abrégé du monde connu qui résume toute la terre, qui contient un échantillon de tous les climats et de tous les produits du sol, qui offre dans un espace restreint un exemple des plus grands phénomènes de la nature, depuis le lac insondable, jusqu’au volcan couronné de flammes ; ce pays unique, cette île merveilleuse pour laquelle les voyageurs ont épuisé les épithètes les plus admiratives, qu’ils ont qualifiée de « Perle », « d’Eden », c’est l’ÎLE DE LA RÉUNION ».