Le vent se lève

France 5 a récemment diffusé « le vent se lève », film de Ken Loach, Palme d’or au Festival de Cannes 2006.

 Dans la seconde moitié de 1920, en Irlande, la violence entre les troupes britanniques et les maquisards du Sinn Fein fait rage. Du côté des maquisards, des embuscades destinées à abattre le plus possible de soldats ennemis. Du côté de l’armée britannique, tortures, maisons brûlées, terreur.

 Dans le camp irlandais, deux frères mènent ensemble la lutte : Teddy (Padraic Delaney), l’aîné, ancien séminariste ; Damian (Cilian Murphy), médecin, qui rêvait de se spécialiser à Londres. Lorsqu’en décembre 1921 est signé le traité anglo-irlandais qui reconnait l’indépendance seulement aux comtés du sud du pays, une partie des combattants de la guerre d’indépendance y voit une trahison et reprend la lutte armée.

Mais cette fois, ce n’est pas contre les Anglais qu’ils prennent les armes, mais contre la toute nouvelle armée irlandaise. Une guerre civile s’enclenche. Damian et Teddy se trouvent dans des camps opposés, Damian dans la rébellion, Teddy comme responsable de la répression.

 Arrêté, Damian se voit supplier par son frère de lui révéler où se cachent les armes de son groupe armé. S’il ne le fait pas, il sera fusillé et perdra la perspective d’une belle vie avec un beau métier et une belle femme, Sinead (Orla Cunningham). Cette scène fait écho à celle qu’il a vécu un an auparavant : il avait tué, de ses propres mains, un compagnon d’armes convaincu de trahison.

 « Le vent se lève » est un film terrible, d’une grande violence. La violence des armes et des meurtres. La violence aussi des dilemmes auxquels sont soumis les protagonistes : trahir ou mourir, aux mains de son propre frère.