Les Britanniques soutiennent la monarchie

A la vitrine de Selfridges. Photo "transhumances"

Un sondage publié le 24 mai par The Guardian confirme que les Britanniques soutiennent la Monarchie, non sans hésitations sur le successeur d’Elizabeth II.

 Londres se prépare pour le Jubilée de Diamant de la Reine Elizabeth II. A la vitrine de Selfridges, un  grand magasin d’Oxford Street, deux visages de l’Angleterre d’aujourd’hui, un  jeune soldat et un punk, se font face dans un décor pavoisé aux couleurs de l’Union Jack. La façade de Harrods célèbre elle aussi l’événement.

 Après « l’annus horribilis » de 1992 puis le désamour consécutif à la mort de Diana, les Britanniques se sont réconciliés avec la monarchie. The Guardian leur a demandé si la Grande Bretagne s’en sortirait mieux ou moins bien sans une famille royale. Les avis favorables à la monarchie sont 69%. Seulement 22% des Britanniques disent que la situation du pays serait meilleure sans les Windsor.

 Une seconde question était ainsi formulée : « lorsque la Reine abdiquera ou mourra, que pensez-vous qu’il arrivera ensuite ? » Seuls 10% des interrogés disent que la Grande Bretagne devrait devenir une République et élire un chef de l’Etat. Moins de la moitié estiment que la couronne devrait passer au Prince Charles. 48% pensent qu’elle devrait revenir au Prince William.

 Ce sondage confirme que le courant républicain est minoritaire en Grande Bretagne : il n’a jamais dépassé 20%, même aux pires moments de la famille royale. Il laisse toutefois planer un doute sur la légitimité du premier dans la ligne de succession, le Prince Charles. La rupture avec Diana a laissé des traces dans l’opinion. Mais surtout, on reproche au Pince d’intervenir lourdement auprès des ministres en appui de causes qui lui sont chères, comme l’échec de projets immobiliers contraires à son esthétique plutôt traditionnelle. Après Elizabeth, la monarchie devra se battre au jour le jour pour prouver à ses sujets qu’elle est pour eux le meilleur régime. Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’est plus, depuis longtemps, de droit divin.

 

La façade de Harrods. Photo "transhumances".