Les hommes du feu

France 3 a récemment diffusé « les hommes du feu », film de Pierre Jolivet qui met en scène les pompiers d’une caserne dans le sud de la France.

Lorsque Bénédicte (Émilie Dequenne) intègre la brigade des sapeurs-pompiers, elle fait l’objet du traditionnel bizutage : un sceau d’eau sur la tête et l’hilarité générale de ses nouveaux collègues.

Le soir même, c’est un bizutage tragique qui l’attend. L’équipe intervient sous une pluie torrentielle sur un accident de voiture qui a fait des morts et des blessés. Il s’avère qu’un homme est resté, gravement blessé, dans un fossé. La cheffe d’équipe a-t-elle fait l’inspection des lieux dans un rayon de 100 mètres prescrit par le règlement ?

Une plainte a été déposée. Une inspection interne va être diligentée. Xavier (Michaël Abiteboul), un gradé, craint pour la fermeture de la caserne. Il rend directement responsable de cette menace sa collègue. L’ambiance, au sein de l’équipe, devient lourde.

Philippe (Roschdy Zem), le chef de la brigade, est un manager charismatique. Seul maître à bord pendant les interventions, il est à l’écoute des hommes du feu… et de l’unique femme qui composent son équipe. Un pyromane allume des feux dans les campagnes environnantes. Il a vite compris qu’il s’agit d’un adolescent révolté ; révolté et incendiaire comme lui-même l’était à son âge. Il parle son langage.

Les personnages du film de Pierre Jolivet sont attachants. Le film séduit aussi par son aspect documentaire. On suit la brigade dans ses interventions : une femme accouche dans le camion ; il faut aller au feu combattre un incendie ; dans une banlieue, un autobus est incendié et les pompiers de font caillasser ; une violence domestique est dénoncée, il faut aller au contact du conjoint violent et emmener la victime à l’hôpital…