Les variations musicales de Saint Estèphe

Organisé dans la somptueuse église baroque de Saint-Estèphe (Gironde), le festival « les variations musicales de Saint-Estèphe » a eu lieu pour la seconde année, du 24 au 24 août.

 Organisé par Martine Mandé, négociante en vins, et David Haroutunian, violoniste, le festival a pour cadre un édifice religieux remarquable : l’église Saint Etienne (Saint Estèphe dans le parler local), reconstruite à partir de 1764 dans le style baroque. La décoration est d’une richesse stupéfiante. Dans le chœur, l’autel est surmonté d’un baldaquin qui abrite l’agneau mystique et un vaste tableau du peintre bordelais Laporte figurant la lapidation de Saint Etienne. L’acoustique, aux dires des musiciens professionnels, est exceptionnelle.

140824_Variations_musicales_st_estephe1

Un concert de « variations musicales de Saint-Estèphe » en 2013

Cette année, quatre concerts ont été organisés. Nous avons assisté au dernier d’entre eux, sur le thème « un vent d’Est ». En introduction, les pianistes Itamar Golan et Natsuko Inoue interprétèrent cinq mélodies yiddish pour piano à quatre mains. Présentant ces morceaux, Natsuko Inoue souligna l’étrangeté de la situation : un musicien israélien et une musicienne japonaise jouant de la musique juive dans une église catholique baroque. Elle remarqua combien, en ces temps de sectarismes triomphants, l’ouverture d’esprit était un bien précieux.

 M’initiant moi-même au piano, j’ai été subjugué par l’interprétation de Chopin par Laurent Wagschal, d’une fluidité et d’une légèreté telles que le spectateur se sent en apesanteur. Et subjugué aussi par la vitalité débordante du jeu d’Itamar Golan, qui rappelle au spectateur que le piano est un instrument à percussion. Son interprétation à quatre mains avec la ravissante et gracieuse Natsuko Inoue a été particulièrement émouvante.

 Je m’en voudrais de ne pas citer les autres artistes de cette merveilleuse soirée : David Haroutunian (violon), Hélène Desaint (violon) et Mikayel Hakhnazaryan (violoncelle).

 Une dégustation de vin de Saint-Estèphe est offerte dans l’église après le concert. En revenant à Maubuisson en voiture dans la nuit par les routes du Médoc, nous avons évité deux hérissons, un lapin et une biche : la vie intense ! Vivement les Variations Musicales 2015 !