Humiliation d’un puissant

La comparution du magnat de presse Rupert Murdoch devant la commission d’enquête Leveson, les 25 et 26 avril, a donné le spectacle rare d’un homme habitué à tenir le monde sous sa botte interrogé, déstabilisé et finalement humilié.

 La Commission Leveson a été mise en place à la suite de la découverte de la pratique systématique d’écoutes téléphoniques illégales par News of the World, un titre du groupe Murdoch. Elle vise à faire des recommandations pour la moralisation de la presse. Pour la seconde fois, Rupert Murdoch et son fils James ont été convoqués par la Commission pour une audition à la Royal Court of Justice.

 L’audition de Rupert Murdoch le met aux prises avec deux hommes, Robert Jay, l’avocat de la Commission, et le Juge Leveson lui-même. The Guardian donne dans son édition du 22 avril des extraits de cette confrontation, qui pourrait fournir la trame d’une pièce de théâtre. Robert Jay se montre pugnace et met plusieurs fois Murdoch dans les cordes.

 L’un des moments les plus intenses de l’audition est lorsque Murdoch est prié de s’expliquer sur l’indemnité de 700.000 livres payée à Gordon Taylor, le directeur général de l’association professionnelle du football, après que News of the World eut reconnu que son téléphone portable avait été écouté. Jay demande à Rupert Murdoch s’il a demandé à son fils James les raisons du paiement d’une somme aussi astronomique. Rupert répond que, oui, il en avait parlé à James. Quelle fut sa réponse ? « J’avais peu de temps, et on me donnait deux cases à cocher. Laquelle cocher ? Celle qui impliquait une petite somme d’argent, – relativement petite – ou une infiniment plus grande ? Et son avis était de cocher la plus petite case, et c’est ce qui s’est passé. Il avait peu d’expérience à ce moment là (…) »

 Leveson et Jay demandent alors à Murdoch s’il ne veut pas dire cocher la plus haute case, plutôt que la plus basse.  Murdoch répond alors « J’ai oublié ce qu’elles étaient, mais on a coché la case qui n’impliquait pas le risque d’un appel et des dommages et intérêt triplés, et Dieu sait quoi encore ». Jay enfonce le clou : « je vois. Est-ce qu’on ne vous a pas dit que la case la plus haute était celle qui disait « si on ne trouve pas un accord sur ce cas, il y a un risque que se présentent beaucoup d’autres cas ? » « Non, on ne m’a jamais dit cela », répond Rupert Murdoch.

 Rupert Murdoch n’est pas habitué à rendre des comptes. Face à la commission d’enquête, il se prend les pieds dans le tapis et perd sa superbe. C’est un moment de pure démocratie.

Photo The Guardian : audition de Rupert Murdoch