Mariage entre personnes du même sexe

Le Parlement français vient de voter définitivement la loi autorisant le mariage de personnes de même sexe. Deux autres pays ont adopté la même mesure en avril : l’Uruguay et la Nouvelle Zélande. Une loi semblable est en discussion en Grande Bretagne. Un référendum aura lieu en Irlande.

 On ne peut qu’être frappé de la virulence de l’opposition au « mariage pour tous » en France. Les motivations des manifestants contre le projet de loi sont diverses. Certains ne s’opposeraient pas à un « PACS renforcé » mais ne peuvent accepter que lui soit appliqué le label « mariage ». La plupart s’opposent à l’idée qu’un enfant puisse être adopté et éduqué par un couple homosexuel. Beaucoup considèrent que le projet de loi ne devrait pas même être discuté, car il contrevient à la « loi naturelle », invariante dans le temps et dans l’espace, dont ils pensent posséder la connaissance. Ces derniers estiment qu’un gouvernement qui s’écarte de ces normes intangibles perd toute légitimité : pour eux, celle–ci appartient à la rue, leur rue.

 En s’alignant sur les opposants les plus radicaux, la droite française se prépare des lendemains douloureux. On voit mal comment elle pourrait éviter de mettre l’abrogation de la loi dans son programme électoral pour les prochaines élections nationales. Ce faisant, elle arrivera marquée d’une image réactionnaire qui rebutera des conservateurs libéraux. En abrogeant la loi, elle suscitera un mouvement de protestation de très grande ampleur.

 Le contexte international ne lui sera pas favorable. Aux Etats-Unis, plusieurs Etats ont adopté le mariage de personnes du même sexe et le président Obama s’y est dit favorable. Treize pays ont déjà ouvert le mariage aux couples homosexuels, dont la très catholique Espagne et la très protestante Suède, et d’autres sont en passe de les rejoindre, en particulier la Grande Bretagne à l’initiative de la coalition Tories – LibDems.

 On comprend bien les motivations des dirigeants de droite : faire oublier leurs divisions internes, surfer sur les problèmes de la gauche au gouvernement. Mais les calculs politiques de court terme pourraient leur coûter cher dans les années qui viennent, et surtout replonger la France dans des affrontements stériles.

(Photo d’en-tête : à Marseille, deux femmes s’embrassent devant des manifestantes contre la loi « mariage pour tous ». Photo « The Guardian »)

Louisa Wall, who supported the gay marriage bill in New Zealand

Louisa Wall, députée néo-zélandaise qui a porté le projet de loi sur l’égalité face au mariage