Maubuisson en septembre

Pour la première fois, je profite de notre maison de Maubuisson, en Gironde, au mois de septembre. Avec un immense plaisir.

 Dimanche 31 août, il s’est produit comme un trou d’air dans la station de Maubuisson. La superette a fermé ses portes, avec un stock proche de zéro depuis plus d’une semaine. Le marchand de légumes a lui aussi baissé le rideau. On ne fait plus la queue chez Feuillet, le marchand de glaces artisanales, mais lui aussi a réduit son offre. La saison est finie. La déprime menace. Et pourtant…

 Et pourtant, c’est un moment intensément agréable qui commence. Les premiers jours du mois sont très chauds. Sur la plage, pas de concurrence pour poser la serviette. Les rayons du soleil sont obliques et nous réchauffent en douceur. De retour à la maison à bicyclette, les pistes sont bien ombragées. Il fait jour jusque 20h30, ce qui permet de dîner dehors, sans le bruit de fond des voitures qui passent boulevard du lac et des orchestres de restaurants. On sent le temps couler dans nos mains, paisiblement.

 Après quelques jours, le temps gris s’installe. Je vais à bicyclette me baigner dans les vagues, en compagnie de quelques audacieux qui goûtent le privilège de bénéficier de la vigilance de sauveteurs malgré la faible affluence. Je reviens par le sentier des écoliers et fais une abondante récolte de mûres. On entend le grondement de l’océan dans le lointain et le murmure du vent dans la pinède. On respire l’air marin et l’odeur de la flore des dunes. Sur la piste qui mène à Maubuisson, je pousse fort sur les pédales et mon corps trouve le bon métabolisme dans la fraîcheur de fin d’après-midi.

 Je jouis de cette saison qui glisse doucement entre les doigts.

Aurore sur le lac de Carcans à Maubuisson en septembre

Aurore sur le lac de Carcans à Maubuisson en septembre