Maubuisson s’éveille

Maubuisson, notre séjour de vacances au bord du lac de Carcans – Hourtin et tout proche de l’océan, s’éveille doucement après l’hivernage.

 Les tempêtes sont passées, les canaux de drainage sont pleins des pluies persistantes de l’hiver. Le lac semble engourdi dans une légère brume. La surface de l’eau est à peine ridée. La masse sombre des nuages y reflète doucement d’infimes nuances. La dune littorale s’étire paresseusement, caressée par l’eau calme.

 

Le lac de Carcans Hourtin

Le lac de Carcans Hourtin

La station se réveille peu à peu. Un bistrot averti de la météo a placé des tables en extérieur et dans quelques heures des badauds viendront déguster une bière au chaud soleil du début d’après-midi. Le marchand de journaux a ouvert hier matin et présente fièrement sa boutique rénovée. Le caviste fromager lance sa saison. Le trouve-tout est opérationnel. Nous fêtons les quatre-vingt dix ans de notre adorable voisin.

 La supérette, le boulanger, les loueurs de catamarans et ceux de bicyclettes, le glacier, la boîte de nuit attendent l’affluence de Pâques pour commencer leur saison. On ne se presse pas dans les rues ni sur les pistes cyclables en ce premier week-end d’avril. C’est en douceur que la station s’ébroue comme une chatte ronronnante que la chaleur printanière étonne.