Mauriac à Malagar

Dans sa propriété de Malagar, près de Langon, François Mauriac (1985 – 1970) trouvait un cadre propice à la création littéraire. Il en a fait le cadre de plusieurs de ses romans.

 L’association Bordeaux Accueille a organisé une visite du domaine de François Mauriac, donné par ses enfants au conseil régional d’Aquitaine en 1985. Il s’agit d’une grande maison sur la crête d’une colline dont les flancs sont principalement plantés de vigne. Ses façades sont orientées nord – sud. Du côté sud, un jardin et un verger descendent en pente douce vers une terrasse d’où l’on peut admirer un paysage vaste et tranquille et, disent les témoins, voir les Pyrénées lorsque des conditions météorologiques exceptionnelles sont réunies.

 

Buste de François Mauriac au Domaine de Malagar

La guide est une passionnée de François Mauriac et de son œuvre. Elle nous fait visiter le parc entourant le domaine, puis la maison, en illustrant son propos d’extraits du « Nœud de vipères », roman de Mauriac dont l’action se déroule à Malagar, ainsi que d’autres œuvres de l’écrivain. Elle ne parle guère l’engagement de Mauriac, son rôle aux côtés du Général de Gaulle, son travail de journaliste dénonçant les guerres coloniales. Une exposition de photos et des films vidéo dans une annexe de la maison corrigent cette lacune.

 Ce qui passionne notre guide, c’est la démarche spirituelle de François Mauriac. Elle est bien exprimée par la première épître de Saint Jean : « Devant lui nous apaiserons notre cœur, si notre cœur venait à nous condamner, car Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout ». Aucune faute, même le crime le plus abject, ne devrait écraser et annihiler celui qui la perpètre, car il y a la Grâce, c’est-à-dire la possibilité d’un pardon par qui est plus grand que nous. On peut ajouter, dans le domaine politique, qu’il ne peut exister aucune vérité absolue, préjugés de classe ou idéologies de partis, puisqu’il existe un Être plus grand que notre cœur.

 La foi en Dieu a fait de Mauriac un personnage inclassable, certes bourgeois bordelais et catholique convaincu, mais toujours rebelle et libre.

Vignes près de Malagar

Vignes près de Malagar

La guide est une passionnée de François Mauriac et de son œuvre. Elle nous fait visiter le parc entourant le domaine, puis la maison, en illustrant son propos d’extraits du « Nœud de vipères », roman de Mauriac dont l’action se déroule à Malagar, ainsi que d’autres œuvres de l’écrivain. Elle ne parle guère l’engagement de Mauriac, son rôle aux côtés du Général de Gaulle, son travail de journaliste dénonçant les guerres coloniales. Une exposition de photos et des films vidéo dans une annexe de la maison corrigent cette lacune.

 Ce qui passionne notre guide, c’est la démarche spirituelle de François Mauriac. Elle est bien exprimée par la première épître de Saint Jean : « Devant lui nous apaiserons notre cœur, si notre cœur venait à nous condamner, car Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout ». Aucune faute, même le crime le plus abject, ne devrait écraser et annihiler celui qui la perpètre, car il y a la Grâce, c’est-à-dire la possibilité d’un pardon par qui est plus grand que nous. On peut ajouter, dans le domaine politique, qu’il ne peut exister aucune vérité absolue, préjugés de classe ou idéologies de partis, puisqu’il existe un Être plus grand que notre cœur.

 La foi en Dieu a fait de Mauriac un personnage inclassable, certes bourgeois bordelais et catholique convaincu, mais toujours rebelle et libre.