Métronome

101223_metronome.1293143450.jpg

Le livre de Lorànt Deutsch, « Métronome » (Michel Lafon, 2009) est sous-titré « l’histoire de France au rythme du métro parisien ».

« Métronome » compte vingt et un chapitres, un par siècle depuis le début de notre ère. A cette époque, Paris s’appelait Lutèce et n’était pas située dans l’ile de la Cité mais, comme l’ont démontré des trouvailles archéologiques sur le chantier de l’A86, sur le site de l’actuelle Nanterre.

Chaque chapitre est construit autour d’une station de métro, de Cité pour le premier siècle à La Défense pour le vingt et unième siècle. Lorànt Deutsch décrit la station et son environnement et nous prend pour la main à la recherche de vestiges du siècle qu’il entend évoquer.

Il choisit dans la grande histoire des événements majeurs dont Paris a été le théâtre, ou au contraire des anecdotes qui dénotent l’ambiance de l’époque. Le style est léger, souvent humoristique mais sans jamais tomber dans la facilité. Des encadrés fournissent des détails surprenants ou amusants : depuis quand Paris est-il Paris ? D’où Saint Cloud tire-t-il son nom ? Boulevard, un mot typiquement parisien ?

J’ai appris beaucoup de choses sur l’histoire de Paris en lisant Métronome. J’ai découvert le formidable personnage de Geneviève, la sainte patronne de la capitale, qui organisa la résistance victorieuse à Attila au cinquième siècle. J’ai appris que le 24 juin 1182, Philippe Auguste prit un décret d’expulsion de tous les juifs, 310 ans avant les Rois Catholiques. J’ai lu comment, écœuré par la lâcheté du roi Philippe le Bon qui, détenu en 1358 à Saint Albans, avait cédé à ses geôliers anglais plusieurs provinces du Royaume de France, Etienne Marcel avait mené une révolte populaire. Et je me suis rappelé les multiples révoltes du peuple de Paris, de la Fronde à la Libération en passant par la Bastille et la Commune.

Métronome est un livre distrayant et enrichissant, écrit par un véritable amoureux de Paris.