Miel

Miel, film du réalisateur turc Semih Kaplanoglu a obtenu l’Ours d’Or au festival de Berlin en 2010. Il passe actuellement sur les écrans londoniens.

 En plein centre du quartier populaire et multiracial d’Hackney, dans la périphérie de Londres, le cinéma Rio fait sensation. Il ne compte qu’une salle, une sorte de grande salle des fêtes avec un balcon, une scène et un rideau rouge qui s’ouvre pour qu’apparaisse l’écran. Son esthétique des années soixante semble directement copiée des tourne-disques Teppaz. Il est aussi remarquable par la qualité de sa programmation. Il présente de nombreux films de qualité, dont Miel (Bal en turc).

 Miel est le troisième film de la trilogie de Yussuf, que Semih Kaplanoglu a commencée en remontant le temps, présentant Yussuf adulte, puis jeune, et enfin enfant. Dans ce film, il a six ans. Il vit dans une région agricole de moyenne montagne en Turquie, où les paysages superbes sont souvent occultés par le brouillard et battus par la pluie. Son père est apiculteur. Il installe ses ruches au sommet d’arbres élevés et est en proie à des crises d’épilepsie.

 Yussuf entre à l’école, avec son uniforme tout neuf. La séparation d’avec son père qu’il adore et pour la vie duquel il craint le rend bègue. Il a dans sa tête tous les noms de fleurs, leurs couleurs et leurs fragrances. Il écoute ravi une élève plus âgée lire de la poésie et des veilles femmes déclamer des sourates du Coran. Mais il peine à communiquer. Les repas à la maison sont consommés dans un silence de plomb, il ne se mêle pas aux autres enfants dans la cour de l’école, il murmure à son père mais ne parvient pas à parler avec sa mère.

 Yussuf n’est pas un enfant victime : l’instituteur comme ses parents sont patients et compréhensifs. Mais son monde, c’est la lune se réfléchissant à sa surface d’un seau d’eau, une biche venant boire au torrent, un monde qu’il contemple de ses grands yeux noirs grand ouverts.

« Miel » est un film sans intrigue et sans musique, soutenu simplement par une intense poésie.

 Photo du film « Miel » : Bora Atlas dans le rôle de Yussuf.