Mr Klein

Arte TV a récemment diffusé « Mr Klein », film de Joseph Losey (1976) avec alain Delon dans le rôle principal.

 En 1942, Robert Klein (Alain Delon) fait de bonnes affaires en rachetant à des familles juives aux abois des œuvres d’art à prix cassé. Il est du bon côté de la société et vit confortablement entre sa petite amie et sa maîtresse, la femme de son ami et avocat Pierre (Michael Lonsdale).

 Sa vie bascule lorsqu’il reçoit à son domicile « Informations juives », un périodique qui n’est diffusé que par abonnement. Il découvre qu’un autre Robert Klein, Juif, joue de son homonymie pour brouiller les pistes avec la police.

Robert se met à la recherche de son homonyme, en même temps qu’il tente de recueillir les actes de naissance qui établiront son ascendance aryenne. Peu à peu, il se prend au jeu de la recherche de l’identité de l’autre Robert Klein. Peu à peu, sa propre identité se dissout dans celle de son homonyme.

 Des choses étranges se passent dans sa vie. Le dernier tableau qu’il a acquis montre des bourgeois hollandais, or une partie de ses ascendants vient des Pays-Bas. Un chien s’attache à lui, celui de l’autre Robert. Dans le train de sa fuite de Paris à Marseille, il est assis en face de Cathy, ou Isabelle, la compagne de l’autre Robert. Robert Klein est-il le dandy qui profitait des dépouilles des Juifs, ou bien ce Robert Klein Juif résistant pris dans la mécanique du Vel d’Hiv et d’Auschwitz ? Il est aspiré, par jeu ou par fatalité, dans une spirale qui l’entraîne à sa perte, et il ne saisit pas les perches que lui tend son ami Pierre pour s’en sortir.

 « Mr Klein » est un film glaçant sur la folie de la collaboration et des « affaires juives » de Vichy. La première scène montre l’examen médical impudique et brutal, par un médecin dénué d’empathie dans une salle immense, froide et sombre, d’une femme venue chercher un certificat d’aryanité. La dernière se déroule à la porte du Vel d’Hiv où des autobus bondés déchargent leur cargaison d’hommes, de femmes et d’enfants avant qu’ils soient embarqués sur des wagons à bestiaux.

 Alain Delon a trouvé dans « Mr Klein » l’un de ses plus grands rôles.