Norwich

100926_norwich2.1294485237.JPG

Norwich, à quelque 200km au nord est de Londres, est la ville la plus importante de l’East Anglia, base de la colonisation des Anglo-Saxons après la chute de l’empire romain.

Grâce au commerce de la laine, Norwich était au Moyen Age la seconde ville la plus riche de Grande Bretagne après Londres. Sa Cathédrale fut construite en style roman du onzième ou treizième siècle, puis surélevée en style gothique. La pierre était importée des carrières de Caen par la mer puis par la rivière Wensum qui fait une boucle autour du quartier médiéval.

La flèche de la cathédrale était l’emblème de Norwich Union, une mutuelle d’assurance créée en 1797 par Tomas Bignold pour garantir le risque d’incendie, aujourd’hui absorbée dans le groupe Aviva. Malgré la pluie, la promenade le long de la rivière puis dans les rues de la vieille ville qui monte jusqu’au château est agréable. Nous déjeunons à Elm Hill Brassery. La soupe de potirons à la coriandre, le gratin d’aubergines au gingembre et le crumble à la vanille sont absolument délicieux.

La place du marché, occupée par des petites guérites colorées évoquant involontairement des cabines de plage, est dominée par l’église St Peter Mancroft, le Guildhall du quinzième siècle, le City Hall de l’entre deux guerres et le Forum, bâtiment de verre et d’acier inauguré en 2002, qui abrite une bibliothèque. Un passage Art Nouveau conduit au château fort, sous lequel ont été creusés une galerie commerçante et un parking.

Nous traversons à pied sous une pluie battante le campus de l’Université d’East Anglia, célèbre entre autres pour ses recherches sur le changement climatique : notre navigateur nous a fait stationner sur un parking périphérique, juste à l’opposé du Centre Sainsbury des arts visuels. Le déplacement vaut la peine. Le bâtiment a été conçu par Norman Foster à la fin des années soixante-dix pour recevoir la collection de Robert et Lisa Sainsbury, propriétaires de l’une des principales enseignes de supermarchés du Royaume Uni.

La collection est émouvante. Elle recueille des objets des cinq continents, de l’art primitif à des formes élaborées. En contrepoint des objets présentés, la collection permanente montre des chefs d’œuvre d’artistes du dix-neuvième et vingtième siècles, Giacometti, Picasso, Degas, Saura, avec une prévalence d’œuvres d’Henry Moore et Francis Bacon. Se sentir ainsi immergé dans le flot impétueux de l’art éternel et universel procure une profonde et sereine émotion. Au sous-sol, les réserves de la collection sont accessibles au public : seule une petite partie du trésor accumulé par les Sainsbury est incluse dans la collection permanente.

Site Internet du Sainsbury Centre for Visual Arts http://www.scva.ac.uk/. Photo « transhumances » : galerie Art Nouveau entre la place du marché de Norwich et le château.