Nouvel An sous la pluie

Il fait déjà presque nuit bien que la montre ne marque que 15h30. Il pleut. Dans Cassiobury Park, je croise des amoureux encapuchonnés et enlacés, de jeunes enfants qui ont convaincu leurs parents de les laisser essayer leur rutilant vélo de Noël malgré la certitude de revenir à la maison trempé, des propriétaires de chiens qui n’ont pas voulu comprendre que c’est un temps à ne pas les mettre dehors.

 La pluie crépite sur mon parapluie et j’éprouve le plaisir enfantin de se sentir lové dans un espace protégé, sec et serein. Comme un enfant, je sautille pour éviter  les flaques d’eau.

 Dans mon cœur, je chante sous la pluie. L’an 2012 commence par un plaisir simple.