Pays-Bas, un art de vivre

 

En famille à bicyclette

Nous avons eu l’occasion de passer un long week-end aux Pays-Bas. Bien que le pays soit à quelques heures de voiture de Paris ou de Londres, on ressent un profond dépaysement.

 Une jeune femme roule à bonne allure sur une piste cyclable d’Amsterdam, consciente de sa supériorité cyclopédique, indifférente aux piétons et aux automobilistes. Sur sa bicyclette haute, elle emmène ses deux jeunes enfants, l’un devant, l’autre derrière.

 Sur le minuscule perron d’un immeuble sur une artère d’Amsterdam, une jeune femme prend le soleil, indifférente aux regards, ou au contraire flattée de se savoir regardée. Elle joue avec son téléphone portable.

 A Zaandijk, à 20km au nord d’Amsterdam, les moulins à vent se mirent dans la rivière Zaan. Ils sont devenus des objets de culte, soigneusement entretenus comme témoins d’une époque pas si lointaine, lorsque 10.000 moulins pompaient l’eau des polders, broyaient le grain et toutes sortes de matériaux. Aujourd’hui, les éoliennes fournissent une bonne partie de l’électricité du pays, et certains moulins d’autrefois sont encore actifs. Des moulins de Zaandijk se déprend une atmosphère à la fois paisible et industrieuse.

 Dans le parc floral de Keukenhof, un groupe de chanteurs en costumes folkloriques interprète des chansons de marine au son de l’accordéon.

 Photos « transhumances ».

Au coeur de la ville, exposée au soleil et aux regards

Industrieux et tranquilles, les moulins de Zaandijk

Accordéon et chansons de marins au parc floral