Petit paysan

France 2 a récemment diffusé « Petit paysan », premier film d’Hubert Charuel, qui reçut trois César en 2018.

Pierre Chavanges (Swann Arlaud) a repris, seul, l’élevage de ses parents. Sa sœur Pascale (Sara Giraudeau) est vétérinaire.

Pour Pierre, ses trente vaches sont sa raison d’exister : elles occupent son temps du matin au soir ; elles constituent son gagne-pain ; c’est le seul métier qu’il connaisse ; il les aime, allant jusqu’à admettre le veau dernier né au rang d’animal domestique.

Pierre a quelques copains, mais son horizon se limite à son père et à sa mère, cette dernière préparant son déjeuner et s’arrangeant pour que la petite boulangère croise ses pas. Il est vrai que Pierre a trente-cinq ans et qu’il serait temps qu’il se marie !

Une épidémie de fièvre hémorragique touche la région. Lorsqu’une vache est atteinte, il faut la déclarer aux autorités sanitaires et le troupeau est abattu. Sur un réseau social, un éleveur, Jamy (Bouli Lanners) explique qu’il a tout perdu, que les indemnités n’arrivent pas, qu’il envisage le suicide.

Pierre panique. Il parvient, tant bien que mal, à expliquer la « disparition » d’une de ses vaches, qu’il a tuée après avoir découvert sa maladie. Mais lorsqu’une seconde est atteinte, le piège se referme.

« Petit paysan » est un film touchant, qui met en scène des professionnels peu reconnus, les éleveurs, et évoque avec délicatesse le sujet de la relation compliquée entre les humains et des animaux exploités pour leur alimentation. Il est porté par deux excellents acteurs, Swann Arlaud et Sara Giraudeau.