Philomena

Dans « Philomena », film de Stephen Fears, une Irlandaise part à la recherche d’un enfant qui lui fut enlevé et donné en adoption des dizaines d’années auparavant.

 En 2002, Philomena Lee (Judi Dench), infirmière retraitée vivant à Londres, confie à sa fille un secret. Cinquante ans plus tôt, lui naissait un fils dans un couvent irlandais dédié à l’accueil de « filles-mères ». Ce fils lui fut arraché et donné en adoption alors qu’il était encore tout petit garçon. Philomena aimerait le rencontrer, savoir s’il pense à elle, lui demander pardon de son abandon.

Steve Coogan et Judi Dench

Steve Coogan et Judi Dench

 Philomena rencontre Martin Sixsmith (Steve Coogan), un journaliste diplômé d’Oxford qui, à la suite de turbulences politiques, vient d’être débarqué de son poste de « spin doctor » aux côtés de Tony Blair. Martin voit dans l’histoire de Philomena l’occasion de tromper son ennui en écrivant un article dans la rubrique « société » d’un journal. Découvrant que les enfants du couvent de Roscrea étaient vendus à de riches américains, et s’appuyant sur son réseau de relations à Washington, il accompagne Philomena aux Etats-Unis.

 Martin est horrifié en apprenant comment des jeunes filles enceintes du fait d’amours illégitimes étaient reniées par leurs familles, enfermées dans des couvents, accouchées sans anesthésie, exploitées sept jour sur sept et privées de leur enfant. Les religieuses justifiaient ces horreurs par la chance ainsi offerte aux pècheresses d’expier leur faute par la souffrance.

 En 2002, le crime s’ajoute au crime. Le style des religieuses a changé. La mère supérieure est habillée en vêtements civils et accueille ses visiteurs avec du thé et des biscuits. Mais les archives ont été sciemment détruites et l’accès à la vieille sœur témoin du passé est dénié. Le droit à la mémoire des victimes est bafoué. Le couvent se souvient de tout, mais prétend ne se souvenir de rien.

 Martin est scandalisé. Par fidélité à sa foi religieuse et pour ne pas se laisser entraîner par la spirale de la haine, Philomena pardonne. Toutefois, elle encourage Martin à publier son témoignage, pour que, quoique pardonnés, les crimes ne tombent pas dans l’oubli.

 Le film de Stephen Frears traite de ce scandale, voisin de celui des prêtres pédophiles, en laissant place à un humour jamais déplacé. Le secret de cet équilibre périlleux réside dans l’association d’un pur produit de la classe dirigeante, fragilisé par son licenciement, et d’une femme sans autre culture que les romans à l’eau de rose mais psychologiquement forte. Les acteurs sont remarquables : Judi Dench, Steve Coogan, mais aussi Sophie Kennedy Clark dans le rôle de Philomena jeune.

Sophie Kennedy Clark

Sophie Kennedy Clark