Prenez soin de vous

100103_sophie_calle1.1262541678.jpg

L’exposition de Sophie Calle « Talking to strangers » s’achève aujourd’hui au centre culturel de Whitechapel à Londres.

Sophie Calle, 57 ans, installée à Malakoff, est connue pour ses installations photographiques et cinématographiques. L’exposition « Talking to strangers » inclut « Prenez soin de vous », qui fut présentée en français à la Biennale de Venise en 2007.

Sophie reçoit de son amant un message électronique annonçant la rupture de leur relation. Elle le donne à interpréter à 107 femmes, dont certaines sont des célébrités, comme Arielle Dombasle, Mazarine Pingeot ou Florence Aubenas, d’autres des spécialistes reconnues dans leur discipline, d’autres enfin des femmes ordinaires, comptable, lycéenne, institutrice ou traductrice.

L’exposition s’ouvre sur une galerie de portraits des correspondantes de Sophie, chacune dans son environnement propre, chacune avec son propre caractère et sa propre lumière.

La salle centrale est consacrée à l’expression d’artistes, chanteuses ou comédiennes sur un mur d’écrans de télévision. Elles lisent ou chantent la lettre adressée à Sophie avec leurs propres sentiments et parfois la commentent. La partie la plus insolite de l’exposition est l’interprétation que font de la lettre des spécialistes par le prisme de leur discipline.

Une latiniste traduit le « nuntium electronicum » (courriel) en latin, en s’appuyant sur les traductions de mots modernes codifiées par le Vatican. Une traductrice explique les problèmes rencontrés lors du passage à l’anglais : comment rendre dans cette langue l’usage insolite du pluriel « vous » par un ancien amant ? Le « thou », tu, n’est plus usité dans l’anglais d’aujourd’hui.

Le panneau consacré à une tireuse d’élite consiste seulement en une copie de la lettre de rupture, trouée par un impact de balle éclairé comme un diamant. Une criminologue dresse une sorte de portrait robot de l’auteur de la lettre. Une diplomate tente de comprendre pourquoi l’amant de Sophie ne semble pas avoir eu de stratégie de négociation. Une linguiste recherche, de Platon à Fernando Pessoa des citations où sont utilisés les mots clés de la lettre, et que son auteur avait peut-être en tête, explicitement ou de façon subliminale.

Il y avait beaucoup de monde à l’exposition, jeunes et moins jeunes, fascinés.

(Photo Whitechapel Gallery)