Retour des dirigeables ?

100704_dirigeable_graf_zeppelin_san_francisco.1278237612.jpg

Dans le quotidien britannique The Guardian du 1er juillet, la journaliste Juliette Jowit évoque un possible retour en force des dirigeables comme cargos volants.

Juliette Jowit rend compte d’une conférence donnée par Sir David King de l’Université d’Oxford. D’ici dix ans, d’énormes ballons dirigeables gonflés à l’hélium pourraient remplacer dans une large mesure les avions dans le commerce mondial, ce qui aurait un effet significatif sur les émissions de carbone. Plusieurs compagnies aéronautiques et de défense américaines travaillent sur des projets, avec de fortes subventions du Département américain à la Défense.

La vitesse d’un dirigeable, 125km/h, lui permettrait d’effectuer de nombreux transports de marchandises telles que des fruits, des légumes et des fleurs. Sa capacité est le double de celle d’un Boeing 747 et il ne consomme que 10% de son carburant. Il ne nécessite pas de piste d’atterrissage et pourrait charger des marchandises dans des zones dénuées d’infrastructures aéroportuaires, incluant de nouvelles régions dans le commerce international, par exemple en Afrique. Il pourrait aussi être utilisé pour apporter de l’aide d’urgence à des régions sinistrées.

Photo d’un Graf Zeppelin, http://www.tecno-science.com/. Les dirigeables, qui connurent leur heure de gloire dans les années 1920, cessèrent d’être exploités après l’incendie du Hindenburg en 1937.